HISTORIQUE ! Voici la toute première photo d’un trou noir

C’est une image historique qui a été dévoilée mercredi par le consortium scientifique international Event Horizon Telescope : le trou noir central de la galaxie géante M87.

Huit grands télescopes ont été mobilisés pour capturer l’image inédite.

Un rond sombre au milieu d’un halo flamboyant. Albert Einstein avait théorisé leur existence il y a plus d’un siècle : on sait enfin à quoi ressemble un trou noir. Des astronomes du monde entier, réunis au sein du projet Event Horizon Telescope, ont dévoilé ce mercredi la première « photo » d’un trou noir.

Pourquoi « photo » entre guillemets ? Parce que ces objets célestes exercent une gravité telle que rien ne peut s’en échapper, pas même les photons, les particules de la lumière. Les astronomes d’Event Horizon ont donc misé sur les contrastes avec l’environnement immédiat des trous noirs qu’ils ont ciblés, car la matière émet une lumière quand elle est absorbée par ces monstres.

Les scientifiques avaient choisi les deux trous noirs les plus gros vus de la Terre : Sagittarius A*, dans la Voix Lactée, et le trou noir central de la galaxie M87, à environ 50 millions d’années-lumière de la Terre, qui s’est avéré le plus photogénique. En avril 2017, ils ont été pointés par huit télescopes situés dans diverses régions du monde, à Hawaï, au Chili ou en Antarctique. Il a ensuite fallu huit mois pour récupérer toutes les données, et détecter un signal commun à tous les télescopes. Et un an de plus donc, pour retranscrire ces données en photo. Quatre équipes différentes s’y sont attelées, et toutes sont parvenues au même résultat, qualifié ce mercredi par le monde scientifique de «preuve la plus directe» de l’existence de ces phénomènes.

La photo du trou noir, depuis si longtemps recherché, si souvent modélisé – et aussi fantasmé – fait l’objet de six articles publiés mercredi dans la revue Astrophysical Journal Letters. D’une dizaine de pages chacun, ils sont le fruit du travail d’environ 200 auteurs, de plus de 60 organismes scientifiques.

En 1979, l’astrophysicien Jean-Pierre Luminet, chercheur au CNRS, avait réalisé la première simulation numérique d’un trou noir, grâce à un programme numérique et des cartes perforées. Preuve que la fascination pour ces mystérieux phénomènes ne date pas d’hier.


L’agence spatiale européenne lancera vers 2028 un télescope baptisé Athena qui aura notamment pour mission d’observer Sagittarius A*.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom