Hongkong se mobilise en masse pour défendre ses libertés face à Pékin

Protesters attend a rally against a controversial extradition law proposal in Hong Kong on June 9, 2019. The city's pro-Beijing government is pushing a bill through the legislature that would allow extraditions to any jurisdiction with which it doesn't already have a treaty -- including mainland China for the first time. / AFP / DALE DE LA REY

« 1,030 million de participants ! » ont annoncé dimanche 9 juin, en fin de journée, les organisateurs fous de joie à une foule calme et fatiguée qui croisait les poignets en l’air, mains tendues, en signe de « non » devant l’immeuble moderne du Parlement local, le Legco, avec le bras de mer du Port Victoria en décor de fond. Cette marche de protestation avait pour but de demander l’abandon d’un projet de loi qui facilitera l’extradition vers la Chine et que le gouvernement espère faire passer en force avant l’été.

« Non à l’extradition en Chine », en caractères noirs sur fond rouge était la pancarte la plus répandue dans l’interminable fleuve de tee-shirts blancs, code vestimentaire des manifestants. Hennessy Road, l’une des longues artères qui traversent le nord de l’île de Hongkong d’est en ouest, fut prise d’assaut par cette foule de marcheurs à la colère calme sur plusieurs kilomètres.

Le cortège a d’ailleurs dû démarrer une demi-heure plus tôt que prévu, à la demande de la police, au vu de la foule qui affluait de toutes parts. Le métro était saturé, et certaines sorties ont été momentanément fermées, par sécurité.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom