INCROYABLE ! Trump révèle par erreur l’identité de membres d’une unité secrète en Irak

Après sa visite surprise aux troupes américaines, mercredi, le président s'est empressé de publier sur Twitter plusieurs photos des membres d'un commando des Navy Seals. Pour une question de sécurité, leur identité est normalement top secrète.

À l’occasion d’une visite surprise aux troupes américaines en Irak, le chef de l’État a publié une photo sur Twitter montrant des membres d’un commando des Navy Seals, dont l’identité est normalement tenue top secrète.

Une fois dans l’Air Force One, le président s’est en effet empressé de partager sur Twitter une vidéo de lui accompagné de certains de ces militaires qui appartiennent aux forces spéciales de la marine américaine. « Melania et moi avons eu l’honneur de rendre visite à nos incroyables troupes au sein de la base aérienne Al-Asad en Irak. Que Dieu bénisse les États-Unis », a-t-il écrit en légende.

Sauf que les mouvements de cette unité d’élite sont d’ordinaire top secret. Et leurs visages sont automatiquement floutés pour garantir leur sécurité. Donald Trump a le droit de déclassifier des informations sur ces troupes, en tant que président des États-Unis. Mais certains observateurs l’accusent malgré tout d’avoir commis une infraction.


« Même s’il est le commandant en chef des forces armées, révéler l’identité de ces soldats pourrait devenir « un énorme succès de propagande si l’un de ces militaires était détenu par un gouvernement hostile ou capturé par un groupe terroriste », estime un expert en renseignement dans les colonnes de Newsweek (lien en anglais). Contacté par l’AFP, le Special Operations Command (SOCOM) n’a pas réagi dans l’immédiat. Donald Trump non plus.

Donald Trump coupable d’une infraction ?

Bien que le président américain ait le pouvoir de déclassifier des informations et que son tweet n’ait donc vraisemblablement pas enfreint de règles, certains observateurs l’ont malgré tout accusé d’avoir commis une infraction. «Même s’il est le commandant en chef des forces armées», révéler l’identité de ces soldats pourrait devenir «un énorme succès de propagande si l’un de ces militaires était détenu par un gouvernement hostile ou capturé par un groupe terroriste», estime ainsi Malcolm Nance, un expert en renseignement cité par Newsweek .

Le Special Operations Command (SOCOM) n’a pas réagi dans l’immédiat. Le président américain a également été critiqué pour avoir de nouveau affirmé qu’il avait pu obtenir une augmentation pour les militaires pour la première fois en dix ans, alors que le Pentagone a augmenté ces salaires chaque année.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom