INSOLITE ! En cavale depuis plus d’un mois, Oualid Sekkaki envoie une carte postale à la prison

Oualid Sekkaki s’était évadé en décembre de la prison de Turnhout, en Belgique, avec quatre complices qui ont été repris depuis.

Il s’était évadé le 19 décembre dernier de la prison de Turnhout, en Belgique, en escaladant le mur d’enceinte haut de six mètres, lors de la promenade du soir, avec quatre autres détenus. La police belge avait déclenché la traque et repris trois fugitifs quelques heures plus tard. Un quatrième avait été arrêté début janvier aux Pays-Bas, tout proches.

Seul encore en fuite, Oualid Sekkaki, un Belgo-marocain de 26 ans, restait introuvable depuis. Jusqu’à ce que les trois directeurs de la prison belge reçoivent, mardi, une carte postale leur adressant ses « Salutations de Thaïlande », comme l’a révélé le quotidien flamand Het Laatste Nieuws et comme l’a confirmé l’administration.

Il a joint à son envoi le badge portant ses nom et prénom qui lui permettait de s’identifier auprès des surveillants de la prison de Turnhout. L’administration pénitentiaire belge a confirmé la réception de ce courrier, sans préciser d’où il avait été expédié. « Hier, la direction locale a reçu un courrier envoyé par M. Sekkaki. Il y avait un message pour la direction et son badge », a déclaré mercredi une porte-parole, Kathleen Van De Vijver.

Oualid Sekkaki purgeait une peine pour sa participation à une fusillade à Hoboken, dans la banlieue d’Anvers, durant l’été 2015, selon la chaîne publique flamande VRT. Il est désormais visé par un mandat d’arrêt international. Il est le frère d’Ashraf Sekkaki, surnommé par les médias « le roi de l’évasion » pour s’être enfui de la prison de Bruges en hélicoptère en 2009.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom