INVITE DE RFI : Youssou Ndour pour une «union sacrée» autour des Lions

Mardi 16 novembre. 7H00. Moins de 10°. Réveil matinal pour les studios de RFI où se rendent Youssou Ndour et sa délégation pour une journée marathon que la star sénégalaise commence avec Juan Gomez présentateur de l’émission « Appel sur l’actualité », en direct, à partir de 9H00 sur les thèmes du jour : Couverture maladie universelle (CMU), la sécurité, la CMU.

Au pas de charge commence la journée, se poursuivant sur le même rythme, finissant sur la note emportante de « Couleurs tropicales » de Claudy Siar. Du mouvement en permanence, en attendant le rendez-vous très attendu du Grand Bal samedi prochain à Bercy dont Radio France International est du reste partenaire, comme le site d’information Leral.net de Dame Dieng dont l’équipe rejoint la journée en début d’après-midi. Morceaux choisis d’une journée de Youssou Ndour version rédacteur en chef.

« Promouvoir » la CMU

La Couverture maladie universelle introduite par le Président Macky Sall est assez « importante » mais « ne bénéficie pas malheureusement » d’un accompagnement « engagé » des médias et des artistes, ni d’une « promotion », a laissé entendre Youssou Ndour. Regrettant, dans la foulée, la non protection des artistes. Selon la star sénégalaise, ils ne sont pas protégés par l’Etat et les populations. Pour Youssou Ndour les artistes ne sont pas suffisamment soutenus. Le chanteur, qui a remis sa prime du Prix Preamium Imperiale qu’il est allé cherché le 18 octobre dernier à Tokyo, s’est cependant félicité des progrès de la CMU récemment « salués » par le président sénégalais qui faisait savoir que le taux de couverture est passé de 20 à 45%.

La France-Afrique « ne sonne pas bien »

Très en verve face à Juan Gomez, Youssou Ndour a martelé que l’avenir de la France est plutôt en Afrique. Faisant remarquer que l’hexagone n’est plus le seul fournisseur de l’Afrique francophone qu’elle a « colonisée », l’auteur, compositeur-interprète sénégalais note que la concurrence est désormais matérialisée par une Asie volontaire et une Amérique, certes encore timide mais qui ne tardera pas à étoffer son intérêt pour le continent du Sud.

« L’Afrique a le choix », a relevé le Sénégalais, ajoutant que cette donne fera venir encore plus d’investisseurs étrangers. Il est clair pour lui, que la France doit changer de fusil d’épaule. « Il y a peu, le Front national aurait pu prendre le pouvoir », a-t-il encore dit. « Je comprends que les jeunes Africaines se sentent agressés et s’attaquent au symbole qu’est le CFA ».

Les économistes africains doivent se prononcer sur le CFA

Les économistes africains « connus » et « référencés » dans le monde doivent éclairer les Etats et les populations sur les questions technique concernant le CFA a dit Youssou Ndour, précisant qu’il comprenait toutefois la réaction des jeunes qui se sont attaqués au symbole, en l’occurrence le CFA.

Un artiste engagé ne peut être isolé

La revue et le décryptage de l’actualité faits, le « rédacteur en chef » du jour et non moins vedette qui a choisi ses thèmes, en l’occurrence de Youssou Ndour, de retrouver à 11H00 Emmanuelle Bastide et son émission « 7 milliards de voisins » en compagnie de Michka Assayas, producteur de l’émission Very Good Trip sur France Inter, par ailleurs écrivain et spécialiste du rock. Thème de l’émission : « Un artiste doit-il être engagé ». RFI et ses auditeurs auront été servis et comment.

coucou

Youssou Ndour qui a choisi de rester vivre au Sénégal auprès de sa famille, ses amis et les Sénégalais, dira que c’est justement dans son pays et auprès des gens qu’il aura forgé son engagement. « Il faut être au milieu des gens » pour mieux les comprendre, d’en apprendre et savoir plus afin d’apporter les solutions, martèlera la star sénégalaise.

Union sacrée autour des Lions

Avec Annie Gasnier, le chanteur sénégalais va faire apprécier ses connaissances du football dans l’émission « Radio Foot Internationale ». Remontant à 1978, la Coupe du monde en Argentine, la belle équipe des Mario Kempes, Ardiles, Luke, de l’emblématique entraîneur Menotti, toujours une cigarette à la main, Youssou Ndour est revenu sur la « brillante qualification » des Lions à la Coupe du monde 2018 en Russie. Aliou Cissé a réussi « quelque chose de formidable », a t-t-il dit avant d’inviter les Sénégalais à « l’union sacrée » derrière Aliou Cissé et l’équipe nationale.

« Je n’ai jamais souhaité que les Lions jouent en match amical contre la France, j’aime bien que nous nous rencontrions dans les compétitions internationales », a nuancé l’artiste, précisant « qu’il faut savoir que le football n’est plus un sport opposant deux équipes de 11 joueurs ». « C’est toute une Nation qui joue », a poursuivi Youssou Ndour, souhaitant cependant que la formation se professionnalise davantage en Afrique et ce dès la prise en charge des adolescents, voire des poussins.

Réunion de rédaction

Les émissions de la matinée terminées, place à une réunion avec Charlotte Idrac pour discuter des thèmes d’ »Afrique Midi » du jour sur le thème de « l’Afrique positive. » Du pseudo coup d’Etat au Zimbabwe aux autres questions politiques et économiques du continent, le chanteur sénégalais fait le tour, sans détour et sans fausse note.

La République n’est pas une monarchie

Rappelant que Bob Marley s’est rendu en 1980 (avril) au Zimbabwe pour rencontrer celui qui était l’âme des conquêtes et bataille devant ce qui était encore peu la Rodhésie : Robert Mugabe, Youssou Ndour a rendu hommage à l’homme et son combat, mais regrettera que Mugabe n’ait pas su partir à temps. Ce qui n’est pas sans lui rappeler les raisons de son immixtion en politique en 2012. Une république n’est pas une monarchie.

La journée à RFI a pris fin dans le studio de «Couleurs tropicales» présentée par Claudy Siar. Bien entendu, Youssou Ndour a pris le chemin de la répétition où l’attendait les musiciens du Super Etoile en compagnie d’un certain … Habib Faye.

Charles FAYE (Correspondance spéciale)

  

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom