VIDEO – Madior Fall sur le non lieu de Aïda Diongue : La Cour suprême est au dessus de la CREI, sa décision d’enrichissement illicite demeure

Venu installer le tribunal de grande instance de Mbour, le ministre de la justice, garde des sceaux, le professeur Ismaïla Madior Fall a apporté des réponses sur le non lieu accordé à Aïda Ndiongue, l'ex sénatrice libérale.

« Il faut toujours respecter les décisions de justice qu’elles nous soient favorables ou défavorables et aujourd’hui cette décision montre à  souhait que la justice de notre pays est indépendante. Maintenant le problème qu’on a dans ce pays, c’est quand la justice et les décisions nous sont favorables, on proclame que la justice est indépendante, quand la décision nous est défavorable, la justice n’est pas indépendante, je pense qu’il faut arrêter ça » a dit le garde des sceaux. Cependant Ismaïla Madior Fall a apporté des précisions sur le non lieu de Aïda Ndiongue : « En ce qui concerne Madame Ndiongue, il y avait deux procédures distinctes, la première est celle tranchée par les juridictions de droit commun, à savoir le tribunal de grande instance de Dakar, la cour d’appel et la cour suprême. Ces décisions portaient sur l’escroquerie et le détournement de deniers publics. Sur ces questions, la cour suprême a condamné Madame Ndiongue et a ordonné la confiscation de ses biens. La deuxième procédure, c’est celle qui vient de se dérouler à la Crei et qui porte sur le délit de corruption et d’enrichissement illicite.

Au terme de son travail, la Crei a estimé qu’on ne peut pas la juger pour le délit d’enrichissement illicite et a donc ordonné le non lieu et qu’on lui restitue ses biens, mais ce sont les biens qui ont été saisis par la Crei et non par la Cour suprême. Et enfin la troisième considération c’est que la décision qui a été rendue par la commission d’instruction de la Crei, ne remet pas en cause la décision rendue par la Cour suprême parce que dans l’organisation judiciaire, la pyramide judiciaire, la Cour suprême est au dessus de la Crei donc la décision qui vient d’être rendue par la Crei n’invalide pas, n’annule pas, n’anéantit pas la décision qui a été rendue par la Cour suprême parce qu’elle portait sur l’escroquerie et l’enrichissement illicite. « Le nouveau président du tribunal de grande instance de Mbour, Thierno Niang de montrer l’urgence et la nécessité d’ouvrir une telle juridiction dans une ville où les conflits fonciers, la criminalité occupent les 2.095 cas sur les 4.475 cas traités dans la région de Thiès et les 60% des affaires commerciales et judiciaires.

La représentante de l’hémicycle, l’honorable député Sira Ndiaye pense que cette institution est venue à son heure et le plus important maintenant reste d’assurer la communication auprès des populations pour une meilleure appropriation de ces dernières de l’institution.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom