ITALIE : Les francs-maçons ne sont plus acceptés dans le gouvernement

En Italie, Giovanni Conte, un professeur de droit sans expérience politique, a été chargé de former un gouvernement pour appliquer le programme commun du Mouvement 5 Etoiles et de la Ligue. Parmi les propositions: l'interdiction faite aux Francs-maçons d'entrer au gouvernement.

Persona non grata. La Ligue et le Mouvement Cinq Etoiles en Italie, les deux partis fraîchement élus en Italie, ont décidé d’interdire l’accès à l’éxécutif aux Francs-maçons. Cette mesure figure même dans le code éthique.

Pour justifier cette décision, les deux partis s’appuient notamment sur les travaux de la dernière commission parlementaire anti-mafia qui considère que les  Francs-maçons italiens est « très souvent une couverture pour les clans ».

« Antichambre de la mafia »

Les deux partis vont même plus loin et dénoncent l’opacité des loges italiennes, considérées comme l’antichambre de la mafia, ou même du néo-fascisme pour une loge en particulier, la loge P2.

Tout cela inquiète bien évidemment les responsables maçonniques italiens. Le grand maître du Grand Orient italien, Stefano Bisi, rappelle ainsi qu’en 1925, les fascistes ont commencé par interdire la franc-maçonnerie avant de passer aux journaux, et aux partis politiques d’opposition. « C’est une sorte de ballon d’essai » explique-t-il, avant de rappeler que cette mise au ban des francs-maçons est contraire à la Constitution italienne.

PARTAGER