Japon : Le coronavirus diagnostiqué à bord d’un bateau de croisière qui transportait 3700 personnes

Au moins dix personnes sur un bateau de croisière japonais sont contaminées par le nouveau coronavirus. Les 3700 passagers et membres d’équipage ont été placés en quarantaine pendant 14 jours

L’ensemble des passagers est confiné à bord pendant quatorze jours. Au moins dix personnes se trouvant sur un bateau de croisière placé en quarantaine par les autorités japonaises sont contaminées par le nouveau coronavirus, a annoncé mercredi le ministère japonais de la Santé. Cela porte à 33 le nombre de cas de contamination recensés au Japon.

Les autorités ont décidé de placer en quarantaine ce navire, le Diamond Princess, arrivé lundi soir dans la baie de Yokohama, près de Tokyo, avec 3.711 personnes à bord, 2.666 passagers et 1.045 membres d’équipage. La mesure a été décidée après des tests positifs du coronavirus chez un passager âgé de 80 ans qui avait débarqué à Hong Kong le 25 janvier. Le navire, parti de Yokohama le 20 janvier, avait également fait escale à Kagoshima (sud du Japon), au Vietnam, à Taïwan et dans l’archipel japonais d’Okinawa.

Le nombre de cas potentiellement plus important

Le ministère japonais de la Santé a fait savoir que des échantillons avaient été prélevés sur 120 personnes à bord présentant des symptômes comme fièvre ou toux, ainsi que 153 ayant été en contact avec eux ou avec le passager débarqué à Hong Kong, soit 273 personnes en tout. Les résultats sont connus pour 31 d’entre eux, dont les 10 testés positifs, et le nombre de cas de contamination est donc potentiellement plus important. Selon le ministre de la Santé Katsunobu Kato, ces dix personnes ont quitté le navire. « A partir de 7h30 (23h30 mardi, heure française), nous les avons fait débarquer du navire, et avec l’aide des garde-côtes, nous les envoyons vers des établissements médicaux », a dit le ministre.

Plus de vingt pays ont identifié des cas confirmés d’infection par le coronavirus. La maladie a tué 490 personnes en Chine continentale, selon le bilan national quotidien publié mercredi par les autorités chinoises, qui fait aussi état de plus de 24.000 contaminations. L’épidémie a amené l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré une urgence sanitaire mondiale. Plusieurs pays ont décrété des restrictions de voyages et des compagnies aériennes ont suspendu les vols de et vers la Chine.

Des Japonais et des Australiens

L’opérateur du bateau de croisière, Princess Cruises, a précisé qu’environ la moitié des passagers étaient japonais, sans détailler les nationalités des autres. Le ministre australien de la Santé a indiqué mercredi devant le Parlement que deux des dix personnes contaminées étaient des ressortissants australiens.

En raison de l’extension de la période de quarantaine du bateau, Princess Cruises, qui appartient au groupe américain Carnival Corp, a aussi annoncé l’annulation de deux voyages de huit jours avec des départs de Yokohama qui étaient prévus les 4 et 12 février.

Le croisiériste a précisé que le bateau s’éloignerait des côtes japonaises pour « accomplir des opérations maritimes habituelles » telles que la production d’eau douce, avant de se rapprocher de nouveau du port de Yokohama pour « le ravitaillement en nourriture et autres fournitures ».

Près de 500 morts en Chine

Plus de vingt pays ont confirmé des cas d’infection par le coronavirus. La maladie a tué 490 personnes en Chine continentale, selon le dernier bilan national quotidien publié mercredi par les autorités chinoises, qui fait aussi état de plus de 24 300 contaminations.

L’épidémie a amené l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à déclarer une urgence sanitaire mondiale. Plusieurs pays, dont le Japon, ont décrété des restrictions de voyages et de nombreuses compagnies aériennes ont réduit ou suspendu leurs vols de et vers la Chine.

Sur le territoire japonais, 23 cas ont été confirmés pour le moment, dont des personnes évacuées de Wuhan, la ville chinoise où est apparu le coronavirus. Ce chiffre n’inclut pas les 10 personnes contaminées à bord du Diamond Princess. Le Japon a déjà rapatrié quelque 565 de ses ressortissants de Wuhan en affrétant trois avions la semaine dernière. Un quatrième vol est prévu et des discussions sont en cours pour que des étrangers, notamment des conjoints chinois de citoyens japonais, soient aussi admis à bord.  

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom