Jeffrey Epstein ne s’est pas suicidé (Médecin légiste)

Selon un médecin légiste engagé par le frère de Jeffrey Epstein, le financier américain ne se serait pas suicidé en prison, rapporte le New York Times, dans un article publié mercredi 30 octobre. Le docteur Michael Baden, qui a assisté à l’autopsie de Jeffrey Epstein, a expliqué, sur la chaîne Fox News, que le corps présentait des blessures “extrêmement inhabituelles dans les suicides par pendaison”

“Elles pourraient apparaître beaucoup plus souvent dans des cas d’homicide par strangulation”, a-t-il poursuivi. Avant de conclure : “Je pense que des éléments indiquent qu’il s’agit d’un homicide plutôt que d’un suicide”

Il avait assisté à l’autopsie de Jeffrey Epstein. Le docteur Michael Baden fait aujourd’hui part de ses doutes. Selon lui, le financier américain ne se serait pas suicidé en prison, comme le rapporte le « New York Times ». Interviewé sur la chaîne « Fox News », ce médecin légiste affirme que le corps présentait de « multiples fractures » de l’os hyoïde – situé au niveau du cou – « extrêmement inhabituelles dans les suicides par pendaison ». « Elles pourraient apparaître beaucoup plus souvent dans des cas d’homicide par strangulation », ajoute-t-il. Ses conclusions ? « Je pense que des éléments indiquent qu’il s’agit d’un homicide plutôt que d’un suicide ». Précisons que ce médecin légiste a été engagé par le frère de Jeffrey Epstein.

« L’EXAMEN INITIAL ÉTAIT POUSSÉ ET COMPLET »

Début juillet, Jeffrey Epstein, 66 ans, avait été inculpé d’agressions sexuelles et exploitation sexuelle de mineures. En attente de son jugement, il avait été incarcéré à la prison fédérale de Manhattan à New York. Le 10 août, son corps sans vie a été retrouvé dans sa cellule. Six jours plus tard, les résultats de l’autopsie confirmaient le suicide par pendaison. « Nous restons sur notre position », a indiqué Barbara Sampson, la responsable de l’institut médico-légal de New York, dans une déclaration transmise à l’AFP, comme le rapporte « BFM TV ». « L’examen initial était poussé et complet », a-t-elle ajouté. Selon elle, il n’existe « aucune raison pour que notre institut procède à un second examen ». Barbara Sampson a précisé dans les colonnes du « New York Times » que « les fractures de l’os hyoïde et des cartilages peuvent être à la fois observées dans les suicides et les homicides. »

Jeffrey Epstein a emporté une partie de ses secrets avec lui. Mais la justice est bien décidée à faire la lumière sur son passé de prédateur sexuel. En France, où le milliardaire possédait une maison avenue Hoche à Paris, la police a décidé de lancer un appel à témoignages le 11 septembre dernier.

L’affaire Jeffrey Epstein avait connu un coup de tonnerre, le 10 août, avec la mort du financier et figure de la jet-set américaine dans sa cellule du Metropolitan Correctional Center, la prison fédérale de Manhattan (New York). Début juillet, Jeffrey Epstein, 66 ans, avait été inculpé d’agressions sexuelles et exploitation sexuelle de mineures. Il était incarcéré en attendant d’être jugé. Une autopsie, pratiquée quelques jours après la découverte du corps de Jeffrey Epstein, avait alors confirmé qu’il s’était suicidé par pendaison. 


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom