Kaoalck : Ibrahima Touré filme ses ébats avec une dame mariée et poste la vidéo sur whatsapp

Un an de prison. C’est la peine prononcée hier mercredi par le tribunal de grande instance de Kaolack contre le prévenu Ibrahima Touré qui a eu le toupet de filmer ses ébats avec une dame mariée.

Du tond de sa cellule à la prison centrale de Kaolack ou elle crèche depuis quelques jours, la jeune dame S. Ndao continue assurément de maudire ce jour ou elle a trompé son mari. Conséquence, elle a payé au prix fort sa relation adultérine avec son petit copain, Ibrahima Touré, sur qui elle a jeté son dévolu pour combler son manque d’affection lié à une maladie récurrente de son époux. A force de se fréquenter, la dame et son nouvel amoureux, I. Touré, ont fini par filer le parfait amour. C’est dans cette optique que le couple adultérin s’est donné rendez-vous dans un champ niché à la périphérie de la commune de Kaffrine pour une partie de plaisir.

Au cours de leurs ébats, l’amant va, «à son insu», filmer avec son téléphone portable cette partie de jambes en l’air. Au terme de ce moment d’intimité, la dame a tranquillement rejoint son domicile conjugal. Grande sera sa surprise d’apprendre par le biais d’une connaissance que ses ébats sexuels faisaient le buzz sur la toile via l’application «WhatsApp». Les conséquences ne vont pas tarder. L’instant d’après, la nouvelle parvient à son mari, qui va déverser sa colère sur elle. Ce sera ensuite le tour des autres membres de sa belle-famille, de ses proches.. En un laps de temps, son nom est trainé dans la boue, après que la vidéo a fait le tour de la commune. Devenue la risée dans toute la contrée du Ndoucoumane», S. Ndao décide de laver son honneur. Elle saisit la police d’une plainte contre son amant. Celui-ci sera déféré au parquet, avant d’être attrait hier mercredi à la barre du tribunal de grande instance de Kaolack pOur atteinte à la vie privée et diffusion de données personnelles. Des griefs reconnus sans ambages par le prévenu, Ibrahima Touré.

Pour sa défense, il va jurer que c’est vraiment par mégarde qu’il a posté la vidéo sur la toile et qu’il n’avait nullement I’intention de nuire à sa copine. Ce que réfute le parquet, selon qui le prévenu a délibérément filmé ses ébats sexuels avec la plaignante, à l’insu de celle-ci. Pour étayer la mauvaise foi du prévenu, le maitre des poursuites va relever que M. Touré s’est arrangé pour que son visage n’apparaisse pas dans la vidéo. Fort de quoi, il a requis 2 ans ferme. Rendant son verdict, le tribunal a condamné le prévenu Ibrahima Touré a 2 ans, dont 1 an ferme.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom