“La cause de la misère des peuples africains est la même : des dirigeants politiques méchants, arrogants et dangereux pour notre continent ” (Par Dr. Abass Yaya Bamba – CNPI)

Chers compatriotes africains,  Permettez-moi de m’adresser, dans mon billet de ce dimanche 25 octobre 2020, au nom de la lutte pour l’émancipation de nos peuples, à ces fils vendus, égoïstes et indignes qui sont actuellement à la tête de la plupart de nos Etats africains surtout dans les sous-régions ouest-africaine et centrale.

Tout jeune, j’ai eu l’opportunité de tisser des amitiés avec des frères et des sœurs d’autres pays d’Afrique dont les parents travaillaient avec mon père, commerçant et transporteur de son état, où étaient ses clients. 

Ainsi j’ai connu de nombreux concitoyens issus d’autres ethnies de mon pays, tout comme des ressortissants des pays frères tels le Sénégal, la Guinée, le Mali, la Haute Volta (maintenant Burkina Faso), le Ghana, la Mauritanie, et autres. 

J’ai grandi dans ce monde riche de cultures et de perspectives communes pour notre race (race humaine) et notre continent. 

A 9 ans, j’ai découvert la chose politique avec les premières élections législatives organisées en 1980 c’est-à-dire 20 ans après l’indépendance de la Côte d’Ivoire car, bien avant cette date, les députés étaient nommés par le chef de l’Exécutif dans le cadre du parti unique.

J’ai observé, depuis lors, que dans la plupart des joutes électorales, les peuples semblent être plus prêts à accepter la défaite que les leaders politiques auxquels ils s’identifient bien souvent. La pratique démocratique n’est pas étrangère aux sociétés africaines. 

Je voudrais rendre un vibrant hommage au peuple fier de Guinée qui a tant souffert des soubresauts politiques.  Ce billet est aussi rédigé en hommage aux martyrs tombés sous les balles assassines d’un régime qui aurait pu faire l’économie d’une énième situation honteuse enregistrée sur la terre africaine de Guinée.

Je voudrais étendre cet hommage au peuple digne et debout de Côte d’Ivoire qui se bat les mains nues contre un autre fils indigne qui ne voit que sa propre beauté, sa propre joie et son propre sourire comme l’aboutissement de son existence. 

Dans cette lutte d’émancipation, j’exhorte les peuples d’Afrique à former eux aussi leur syndicat pour faire face aux syndicats de ces chefs assoiffés de pouvoir.

Il faut immédiatement arrêter d’être les relais des discours ethnocentristes et cyniques de ces incapables politiques pour nous rassembler de Conakry à Lagos, en passant par Dakar, Monrovia, Freetown, Banjul, Abidjan, Accra, Lomé, Cotonou, Lagos, Yaoundé, Kinshasa et au-delà.

La cause de la misère des peuples africains est la même : des dirigeants politiques méchants, arrogants et donc dangereux pour notre continent, en général et pour chacun de nos Etats, en particulier.

Il faut mettre en place un front commun surtout au niveau de la diaspora pour aider nos frères et sœurs sur le continent.  Envoyer des aides scolaires au pays pour faire naître l’amour de la formation chez nos neveux, cousins, nièces et cousines afin de leur donner des armes pour vaincre la tentation de se jeter à la mer.

Construire une maison au pays (dans laquelle vous pourrez ne jamais dormir) est une bonne entreprise mais aider dix enfants ou plus chaque année à aller à l’école est une œuvre formidable. Les deux actes peuvent être posés en même temps car l’un n’est pas incompatible à l’autre. Encourageons la création de bibliothèques et de centres de formation dans nos villages et villes pour que, dans cinq ou dix ans, nous n’assistions plus aux situations honteuses telles que celles vécues en Guinée Conakry ou en Côte d’Ivoire. Exigeons que nos forces de l’ordre (militaires, policiers et gendarmes) aient un niveau de formation au-delà de la force brute utilisée pour tuer ceux qu’elles sont censées protéger.

Je voudrais aussi lancer un appel à la presse et aux intellectuels africains afin qu’ils prennent les devants de cette bataille pour sauver nos peuples des mains de ces fils indignes qui dirigent nos pays actuellement.

J’invite la classe politique en lutte actuellement pour la rupture politique et sociale dans nos pays à ne jamais trahir leur serment d’être des lumières dans les ténèbres afin que nos peuples, qui ont droit à la vie dans toute sa splendeur et sa plénitude, puissent vivre et être heureux.

Chers compatriotes africains, 

L’éclosion de notre gloire est possible si chacun de nous devient l’acteur actif de la cause commune en faveur de l’Afrique. Il faut faire naître, chez nos peuples, l’esprit de la compétition, de l’amour du travail, de la créativité, du respect de soi ainsi que l’esprit du rejet de l’ethnocentrisme et de la facilité. Nous pouvons offrir à nos peuples le Bonheur et la Joie de vivre. J’y crois fermement et j’en suis convaincu ! Nos nations africaines peuvent et doivent être des pays modernes et africaines car l’africanité n’est pas en contradiction avec la modernité.

Gloire à nos ancêtres dont les esprits nous dirigent et que leur protection ne nous fasse jamais défaut. Faisons du Bonheur africain la cause de notre vie et que le ciel nous donne d’appréhender toute l’envergure de cette mission. Bientôt, je serai sur le continent africain. 

Dans quelques heures, le Congrès National du Peuple Ivoirien (CNPI) que je dirige fera une déclaration sur la situation en Côte d’Ivoire et en Guinée. Restez donc à l’écoute. Dans cette lutte il ne doit pas avoir de frontière. 

Fait aux États-Unis, le dimanche 25 octobre 2020

Dr. Abass Yaya Bamba , Président du Directoire du CNPI Côte d’Ivoire.


PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour Madame, Monsieur le Directeur de publication,
    Je suis M. Yavo Serge, collaborateur du Dr. Bamba Abass Yaya, Président du Directoire du Congrès National du Peuple Ivoirien (CNPI).
    Je voudrais vous adresser les remerciements du président Bamba et de son parti pour la publication sur votre site de la contribution intitulée: “La cause de la misère des peuples africains est la même…”.
    Et profiter de l’occasion pour asseoir les bases d’une collaboration avec votre organe d’informations.
    Cordialement!

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom