Mort du secrétaire général du Mfdc : Ce qui s’est réellement passé !

Ce lundi 28 octobre 19, le maire de Mlomp Sidy Egnab Sambou, a été auditionné par les gendarmes enquêteurs de la Brigade de Thionk-Essyl.Une convocation qui fait suite à l’assassinat ce dimanche 27 octobre 19 à Mlomp, dans le quartier de Boundia, du secrétaire général du mouvement des forces démocratiques de la Casamance, Abdou Elinkine Diatta, et de deux autres personnes.

«J’ai été entendu à la gendarmerie de Thionk-Essyl, mais je ne vous dirais pas ce j’ai dit aux gendarmes enquêteurs. Mais, faudrait-il que vous compreniez que suite à une situation comme celle-là, il est tout à fait normal que je sois, en tant que maire de la commune de Mlomp, entendu par les gendarmes.

Je suis allé dans l’après-midi à la gendarmerie et j’ai répondu aux questions qui m’ont été posées par les gendarmes qui avaient souhaité avoir ma déposition», explique l’édile de Mlomp.

Ainsi vingt-quatre heures après la tuerie qui a été perpétrée dans sa commune par deux individus armés qui étaient à bord d’une moto «Jakarta», «c’est toujours la tristesse et la désolation à Mlomp. Abdou Elinkine Diatta est un natif de Mlomp et il était un parent à tout le monde comme moi-même je le suis. Les gens continuent de s’interroger sur ce drame parce qu’ils ne savent pas jusque-là ce qui s’est passé. Mais, la vie reprend de façon timide. Je pense par ailleurs qu’elle (la vie) reviendra bientôt à la normale à Mlomp», a ajouté M. Sambou.

Ce qui s’est réellement passé

Cependant, le maire de Mlomp tient à préciser certaines choses et lever certaines équivoques ou ambiguïtés sur ce drame. «il n’y a jamais eu cinq morts comme l’a écrit une certaine presse ce lundi matin. Ce qui s’est passé ce lundi à Mlomp n’est pas une fusillade. Dans mon entendement, on parle de fusillade que quand il y a eu des échanges de tirs entre deux parties.

Ce qui s’est passé à Mlomp et plus exactement dans le quartier de Boundia, les gens étaient venus à Mlomp pour assister à une cérémonie d’intronisation d’un jeune initié qui voulait devenir guérisseur traditionnel. Ce dernier a fait ses initiations dans le département d’Oussouye et le dimanche 27 octobre 19 était la date retenue pour son intronisation.

Naturellement ces maîtres à Oussouye avaient effectué le déplacement. Abdou Elinkine Diatta a fait aussi le déplacement parce qu’il est d’abord un natif du village de Mlomp et d’autres part, c’est parce qu’il a aussi participé à la formation de son jeune cousin qui devait être intronisé.

C’est le dimanche entre 09h et 10 h, que tout le groupe s’est mis en mouvement pour une procession qui devait les conduire vers le lieu d’intronisation du jeune guérisseur traditionnel. Une procession qui était composée essentiellement de femmes. C’est à mi-chemin que deux éléments armés ont surgi des herbes avant d’ouvrir le feu sur les marcheurs. Voilà ce qui s’est passé exactement lors de cette attaque. Il n’y a pas eu de fusillade à Mlomp. Leur forfait accompli, ces deux personnes ont aussitôt sauté sur leur moto avant de partir.

Les gens vont, par la suite, se disperser à cause des coups de feu. C’est quand ils sont revenus sur le lieu drame qu’ils ont constaté le décès d’Abdou Elinkine Diatta. Les trois personnes blessées seront acheminées à l’hôpital de Thionk-Essyl. Le nommé Baboucar Vieux Diatta qui devait être intronisé ce jour-là va succomber de ses blessures lors de son transfert dans cette structure sanitaire (l’hôpital de Thionk-Essyl).

Les deux autres seront référés aux services des urgences du Centre hospitalier régional de Ziguinchor où le nommé Alpha Coly a fini par rendre l’âme. Quant au quatrième blessé, qui se nomme Kadialy Bodian et non Kadialy Diatta comme il a été écrit dans la presse, il a été atteint au niveau des jambes et de la cuisse. Admis au bloc, il s’en est bien tiré. Il est en ce moment en observation à l’hôpital régional de Ziguinchor.

Voilà exactement ce qui s’est à Mlomp ». Encore une fois, il n y a pas eu de fusillade à Mlomp et je le reprise. C’est juste deux personnes armées qui ont ouvert le feu sur un groupe de personnes. Des victimes sont tombées et ils ont repris leur moto avant de se fondre dans la nature», a tenu à préciser Sidy Egnab Sambou.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom