“LAYLAT AL-QADR” : Comment trouver la nuit du Destin et voici ses signes particuliers visibles

«  Alors que le Messager de Dieu (SAWS) sortait pour nous informer au sujet de la Nuit du Destin, deux musulmans se disputaient. Il dit alors  : «  Je m’apprêtais à vous informer au sujet de la Nuit du Destin mais un tel et un tel se querellaient, ceci m’a alors été enlevé. Il se peut que cela soit malgré tout un bien pour vous, recherchez-la donc dans la septième, la neuvième ou la cinquième.  » Hadîth rapporté par Al Bukhârî et An-Nisâî’.

Selon de nombreux imams spécialisés en sciences islamiques, le Coran est descendu du “Beït El Izza” dans les cieux d’où il fut dicté à l’Envoyé d’Allah (QSSSL) par la suite. “La Nuit du Destin vaut mieux que mille mois”, précise Dieu avant d’ajouter : Au cours de cette nuit, les Anges et l’esprit (Jibril) descendent avec toutes sortes de décisions, avec l’autorisation de leur Seigneur”.

Attendue habituellement dans les dix derniers jours du mois de Ramadhan, conformément à un “hadith” authentique du Prophète (QSSSL), la Nuit du Destin est véritablement une nuit sacrée et bénie par Dieu : “elle, (la Nuit du Destin) est paix (ou salut) jusqu’à la montée de l’aurore”.

Il existe de nombreux hadîths, tous authentifiés, donnant en apparence des dates différentes pour la «  Nuit du Destin  ». Ainsi, par Al Bukhârî, Abû Sa’îd al Khudry atteste qu’une année, d’après une indication subtile du Prophète, il sut que la Nuit du Destin fut la 21ème du mois. Un hadîth rapporté par Muslim laisse à penser que le Prophète (SAWS) l’indiqua comme étant la 23ème. D’autres, bien évidemment, en font état pour la 27ème, notamment le hadîth rapporté par Ibn Hanbal d’après Ibn ‘Umar. Au final, on notera que le Prophète (SAWS) a indiqué la totalité des nuits impaires de la dernière décade soit les 21, 23, 25, 27 et 29èmes nuits. En fait, logiquement, et tel est le cas, on doit en conclure que chacun de ces hadîths correspond à un Ramadân d’une année différente. A chaque nouveau Ramadân la «  Nuit du Destin  » peut se produire en une nuit impaire autre. La date peut donc varier d’année en année.

Bien évidemment, la «  Nuit du Destin  » a lieu chaque année, mais il n’est pas donné à tout un chacun de la connaître, pas plus que de la reconnaître quand elle se produit. Sa manifestation reste occultée aux cœurs de ceux qui ne se sont pas préparés tout au long de Ramadân. Mais, plus encore, «  …Dieu attribue de Ses grâces à qui Il veut d’entre ses serviteurs…  »

L’épouse du Prophète (PSL) Aïcha a transmis que le Messager de Dieu (SAWS) lui a révélé ceci :

«  Recherchez la Nuit du Destin dans les nuits impaires de la dernière décade de Ramadân.  »

Hadîth rapporté par Al Bukhârî, Mâlik, Muslim, Abû Dâwud, At-Tirmidhy et Ibn Hanbal.

Ce hadîth, à la différence des précédents, est mutawâtir. Dans ce cas précis il a été transmis au premier degré par plusieurs Compagnons. En d’autres termes, il représente l’avis prophétique le plus authentifié et il a valeur de conclusion. Logiquement, le Prophète (SAWS) indique ici la règle à tirer des exemples.

Nous l’avons vu précédemment, le Prophète (SAWS) a mentionné pour la «  Nuit du Destin  » les 21, 23, 27èmes nuits, mais aussi les 25, 27, 29èmes. Au final, il convient donc de la rechercher dans toutes les «  nuits impaires de la dernière décade de Ramadân  ».

Des signes évidentes pour une nuit spéciale !

Si un homme venait à dire : « La nuit du destin a-t-elle des signes ? ». Nous répondons : « Oui, elle a des signes qui apparaissent lors de la nuit et d’autres qui apparaissent après. ».

[Extrait de l’explication de zad al-moustaqna’ de Cheikh Muhammad Ibn Salih Al-Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde]

Quels sont ces signes qui apparaissent lors de la nuit :

Le fort éclairage et la forte lumière durant cette nuit. Et ce signe là n’est pas perceptible à notre époque sauf pour celui qui est en campagne loin des lumières.

La quiétude du cœur et l’épanouissement du croyant, il ressent un bien-être, une quiétude et un épanouissement durant cette nuit bien plus que durant les autres nuits.

Il est dit que les vents sont sans agitation, c’est à dire qu’ils sont sans rafales et non tempétueux, le temps est donc adéquat.

Allah peut montrer à l’homme en rêve la nuit [du destin] comme cela est arrivé à certains Compagnons.

L’homme ressent un plaisir pour la prière de nuit durant cette nuit bien plus que durant les autres.

Quant aux signes postérieurs :

Le soleil se lève au matin sans que ses rayons soient clairs contrairement aux autres jours.
Quant à ce qui est cité de la part de certains savants concernant la diminution ou l’absence des aboiements de chiens, alors ceci n’est pas toujours vrai. Parfois, l’homme prête attention à l’ensemble des dix dernières nuits et se rend compte que les chiens aboient et ne se taisent pas. Ceci ne peut donc pas être un signe.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom