«Le chef de l’opposition doit être soutenu, renforcé et encadré» selon Thierno Bocoum

Le président du mouvement Alliance générationnelle pour les intérêts de la République (Agir), faisait partie de ceux-là qui dénonçaient une «tentative de liquidation politique d’un adversaire politique » dans les accusations contre Ousmane Sonko.

Après Serigne Mansour Sy Djamil, c’était au tour de Thierno Bocoum de recevoir, Ousmane Sonko, leader de Pastef dans l’après-midi.

«Dans la logique de notre mouvement, nous ne recevons pas Sonko, leader de Pastef, mais nous recevons le leader de l’opposition», a déclaré M. Bocoum.

D’après « Le Quotidien », il a ajouté par conséquent, que le chef de l’opposition «doit être soutenu, renforcé et encadré parce que c’est un statut qui fait partie de la démocratie».

Il estime également qu’«à l’heure de la démocratie, on doit identifier les questions de principe sans attendre personne».


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom