Le Prince Andrew encore dans la tourmente : Après l’affaire Epstein, le fils de la reine mêlé à une autre affaire de moeurs

Rien ne va plus pour la famille royale. Et certainement pas pour le prince Andrew. Déjà empêtré dans le scandale Jeffrey Epstein, le fils préféré de Sa Majesté Elizabeth II se retrouve impliqué dans une autre affaire de mœurs, d’après le Daily Mail. Cette fois-ci autour d’un grand magnat de la mode, Peter Nygård.

Pointure et magnat de la mode finno-canadienne, Peter Nygård se retrouve dans la tourmente. D’après de récentes informations de nos confrères britanniques du Daily Mail, cet homme âgé de 77 ans est accusé d’avoir attiré au moins dix adolescentes dans son manoir des Bahamas, « sous prétexte qu’il les aiderait dans leurs carrières de mannequin ». Là, Peter Nygård – qui clame son innocence – aurait profité d’un moment d’inattention de ses cibles pour les droguer, notamment « avec de l’alcool », avant d’abuser d’elles sexuellement. Les victimes présumées, qui intentent une poursuite civile contre celui qu’elles pointent du doigt comme leur bourreau, auraient été agressées et violées. Encore un scandale pour le prince Andrew ?

Empêtré dans le scandale Jeffrey Epstein, malgré ses efforts pour se défendre dans une interview fiasco accordée à la BBC, le nom du fils préféré de Sa Majesté Elizabeth II a été cité par le Daily Mailen raison d’un séjour dans le manoir de Peter Nygård. En effet, le duc d’York aurait été l’invité du richissime fondateur de Nygård International au mois de juin de l’année 2000, tout comme son ex-épouse Sarah Ferguson. Ce qui serait suffisant pour lier le père des princesses Eugénie et Béatrice à un second milliardaire de haut niveau accusé d’avoir abusé sexuellement de très jeunes femmes.

Selon Radio Canada, « trois des plaignantes avaient 14 ans, et trois autres, 15 ans, au moment des viols présumés, qui se seraient produits entre 2008 et 2015 ». Toutefois, le tabloïd d’outre-Manche le souligne, « il n’y a aucune évidence qui suggère que le Prince avait pris connaissance des activités présumées » de Peter Nygård.

2020, un nouvel annus horibilis pour la Reine ?

Les coups durs s’enchaînent pour le clan Mountbatten-Windsor. Si Sa Majesté Elizabeth II souhaitait faire table rase après une année semée d’embûches, c’est bel et bien raté. Lorsque ce n’est pas les ennuis de son second fils qui l’inquiètent, c’est la nouvelle vie des Sussex qui la tracasse. Le feuilleton du Megxit est bien connu mais la relation future entre Meghan Markle, le prince Harry et la Couronne reste incertain. Les époux ont, en tout cas, coupé définitivement les ponts avec le Royaume-Uni en fermant leur bureau de Buckingham.

Les ennuis sont aussi d’ordre plus personnel. Récemment, Peter Phillips a annoncé qu’il s’apprêtait à divorcer de son épouse, après douze ans de mariage. Nouvelle qui avait attristé la Reine d’Angleterre.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom