DIFFAMTION : Le Procureur demande la condamnation de Gaston Mbengue, Moïse Rampino et Cheikh Gadiaga

Moise Rampino, Cheikh Gadiaga et le promoteur de lutte, Gaston Mbengue, ont été jugés ce mercredi par le tribunal de grande instance de Dakar statuant en matière correctionnelle. Moise Rampino est poursuivi pour association de malfaiteurs, tentative d’extorsion de fonds, complice de diffamation et exercice illégale de la profession de journaliste. Cheikh Gadiaga et Gaston Mbengue répondent des faits de diffamation, tentative d’extorsion de fonds et complicité de diffamation.

Dans son réquisitoire, le procureur de la République a requis une peine lourde contre Moïse Rampino et Cheikh Gadiaga, tout en demandant une peine de clémence pour le promoteur de lutte.

Le parquetier veut, en effet, que le tribunal correctionnel condamne Moise Rampino et Cheikh Gadiaga à 5 ans de prison ferme, mais a sollicité une peine de 3 mois avec sursis contre Gaston Mbengue.

Il est reproché à Cheikh Gadiaga d’avoir créé un site internet et d’avoir recruté Moïse Rampino pour s’attaquer à des personnalités comme le ministre des Finances, Amadou Bâ, le Directeur général des Impôts et Domaines, Mamour Diallo, le Directeur des Aéroports du Sénégal (Ads), entre autres. C’est d’ailleurs une plainte de Pape Maël Thiam qui a déclenché la procédure. Gaston Mbengue a été mêlé dans l’affaire parce que l’enquête a révélé qu’il jouait les médiations entre Moïse Rampino et Cheikh Gadiaga, d’une part, et les victimes, d’autre part.

Devant la barre, Moise Rampino a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Il dit s’être concerté avec Cheikh Gadiaga pour certains articles et pour les autres, il a agi seul.

Quant à Cheikh Gadiaga, il soutient être le propriétaire du site incriminé et déclare avoir engagé Moïse Rampino comme Rédacteur en chef moyennant 250.000 Fcfa. Il soutient que Rampino lui avait fait croire qu’il est journaliste lors de leur séjour carcéral au Camp pénal de Liberté 6.

Gaston Mbengue, pour sa part, a soutenu qu’il a tout simplement rapproché Cheikh Gadiaga à Amadou Ba.

Pape Maël Thiam et le Colonel Issa Niang, deux victimes défendues par Me El Hadji Diouf, ont réclamé 200 millions de francs Cfa en guise de dommages et intérêts.

Le juge rendra son verdict le 8 janvier 2019.

IGFM

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom