« LES MISÉRABLES » : La banlieue Parisienne dans tous ses états (Vidéo)

« Il n’y a ni mauvaises herbes, ni mauvais hommes. Il n’y a que de mauvais cultivateurs ». C’est par cette citation extraite des « Misérables » (1862) de Victor Hugo que Ladj Ly, cinéaste franco-malien a choisi de terminer son film.

Avec 5 prix et 9 nominations lors du dernier Festival de Cannes, en lice pour les Oscars 2020, « Les Misérables » a suscité beaucoup d’intérêt lors de son avant-première, jeudi, 12 décembre, à l’Institut français de Dakar où il a été projeté.

Inspiré de faits réels, le réalisateur de 39 ans porte à l’écran l’adaptation de son court-métrage éponyme sorti en 2008, ayant pour point central une bavure policière.

Le cinéaste nous propose une vision réaliste et nuancée du quotidien complexe des banlieues. Il arrive subtilement à parsemer le récit de quelques notes d’humour, essentielles dans cette ambiance de fin du monde.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom