L’incroyable circuit emprunté par les Mercedes blindées de Kim Jong-un

La Corée du Nord a beau faire l’objet de sanctions internationales très sévères… les produits de luxe continuent d’arriver jusqu’à Pyongyang. Selon un rapport du Center for Advanced Defense Studies, révélé par le New York Times, Pyongyang détourne largement les sanctions décidées par l’ONU et les Occidentaux pour importer des biens de luxe, particulièrement prisés par le leader Kim Jong-un.

Si cette découverte n’est pas nouvelle, c’est la première fois que la pratique est documentée. L’étude décrit notamment le parcours des voitures de luxe pour arriver jusqu’en Corée du Nord.

L’image avait en effet fait le tour du monde en octobre 2018, lors d’une rencontre entre Kim Jong-un et le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo. Le leader de la Corée du Nord avait alors paradé avec une Rolls-Royce Phantom à 400.000 euros, rappellent Les Echos. Par la suite, Kim Jong-un s’était affiché à bord de berlines Mercedes haut de gamme, lors de ses rencontres avec Donald Trump, le président chinois Xi Jinping ou le président russe Vladimir Poutine.

Des berlines qui voyagent à travers cinq pays

Selon le rapport du C4ADS, entre 2015 et 2017, Pyongyang s’est fourni en produits de luxe dans 90 pays à travers le monde. Ce chiffre est bien supérieur à la trentaine de pays qui sont considérés comme conciliants avec le régime nord-coréen, dressé par l’ONU. Des pays qui, techniquement, ne violent pas l’embargo sur les produits de luxe en cours contre Pyongyang puisque l’organisation internationale laisse le soin à chaque pays de définir ce qui est ou n’est pas un produit de luxe. L’Europe, par exemple, a identifié 348 produits, contre 158 au Japon.

Au-delà de ces différences de classement, le régime de Kim Jong-un est également passé maître dans l’art de la dissimulation. Il fait ainsi transiter par au moins cinq pays différents ses berlines de luxe avant de les réceptionner sur le sol nord-coréen. Selon l’étude, qui s’appuie sur des renseignements accessibles au public, les voitures Mercedes, construites en Allemagne, ont ainsi traversé les Pays-Bas avant d’entamer un voyage par bateau de trois mois transitant par le canal de Suez, le port de Dalian en Chine, puis le port sud-coréen de Busan. Dans ce port, les voitures ont été transférées sur un cargo togolais qui a pris la mer vers la Russie. Si le centre perd alors la trace des voitures, il estime qu’elles ont rejoint un port russe avant d’être envoyées par avion à Pyongyang.

Cette histoire, qui peut paraître anecdotique, met surtout en lumière la capacité de Pyongyang à brouiller les pistes et à détourner l’embargo international dont le pays est l’objet. Par ailleurs, le C4ADS affirme que la Corée du Nord importe ses biens de luxe par les mêmes routes utilisées pour d’autres produits de contrebande. L’embargo contre les produits de luxe en Corée du Nord a été adopté par le Conseil de sécurité de l’ONU en 2006 en représailles de son programme nucléaire.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom