L’instinct maternel sauve “in extremis” un nouveau-né de la mort

Il s’en est fallu de peu pour que ce couple québécois passe un Noël noir et une fin d’année triste et dramatique. Stéphanie Bélanger et Marco Parente sont les parents du petit James, bébé d’à peine un mois. Le couple a failli voir mourir leur bout de chou en ce 25 décembre, jour de la Nativité. Seul l’instinct maternel de Stéphanie aura permis la survie du petit enfant.

L’enfant avait été mis en “quarantaine” au domicile familial. Le soir du 25 décembre, James ne se portait clairement pas bien. Le couple a attendu le lendemain matin pour l’amener au service des urgences de l’Hôpital de Montréal. Le médecin a effectué quelques tests, puis après 10 heures de soins et d’observation, a ordonné aux parents de rentrer et de suivre l’enfant à la maison, notamment sa température et son appétit. Mais une fois rentré, le couple n’était pas très serein, en particulier la mère, Stéphanie.

Un appel discret aux urgences

Le couple n’était pas serein car le petit garçon ne semblait pas aller au mieux. Le teint de l’enfant avait bleui et l’enfant était froid au toucher. Il refusait en outre de manger. Le père, confiant au verdict du médecin, essayait de rassurer la jeune maman que les choses s’amélioreraient au bout d’un moment, d’autant qu’ils revenaient de l’hôpital. Devant la prostration de la mère, le père décida de donner un bain au bébé.

Mais à sa grande surprise, à peine avait-il fini de baigner le petit être que les secours firent irruption dans l’appartement. Son épouse, convaincue que son enfant était vraiment en danger, avait appelé le 911 à son insu. Le petit James fut immédiatement pris en charge par les secours et conduit à l’hôpital Pierre-Le-Grandeur.

Faire confiance à l’instinct parental

L’enfant qui avait déjà du mal à respirer, fut diagnostiqué d’une grippe. Une grippe qui aurait pu lui être fatale si les parents l’avaient gardé encore pendant deux heures. L’enfant est désormais tiré d’affaire, mais aurait pu succomber sans l’instinct de la mère qui l’a poussée à appeler les secours. Les parents de James invitent donc tous les parents à faire confiance à leur instinct et jugement de parent en ce qui concerne leurs enfants.

On a vécu l’horreur

« Il était au bord de la mort », confie le père. L’enfant a dû être intubé avant d’être envoyé aux soins intensifs à Sainte-Justine, où il a été placé sur un respirateur artificiel. « Il est encore dans un état pitoyable, c’est difficile de le voir comme ça, encore intubé et sur un respirateur. Ma femme est complètement traumatisée par cette expérience. On a vécu l’horreur », souffle Marco Parente. L’instinct maternel a donc sauvé le petit James d’une mort pénible.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom