“Macky Sall n’est pas comptable de l’effet du Covid sur l’école, il a fait mieux que tous ses prédécesseurs sur le plan éducatif ” (Par Cheikh Mbacké SENE)

Comme partout dans le Monde, l’école sénégalaise a été perturbée par la crise de la pandémie du COVID-19. Il est donc inconcevable que cette situation soit imputable au Président Macky Sall qui, non seulement a pris la bonne décision d’arrêter les cours au moment opportun n’imposant aucun élève du pays, mais  a fait mieux tous ses prédécesseurs sur le plan éducatif : valorisation des bourses, recadrage des programmes et la construction et la réhabilitation de plus de 10 000 salles de classe, 340 écoles élémentaires, 203 collèges, 36 lycées, 185 daaras (écoles coraniques)… Explications.

Sur le plan éducatif, le Président Macky Sall a fait mieux que tous ses prédécesseurs. Les arguments sont nombreux et palpables partout au Sénégal. L’éducation et la formation continuent de rester au cœur de ses priorités. « Chaque enfant de ce pays, quelles que soient ses origines sociales, doit avoir la chance d’aller à l’école, d’être utile à lui-même, à sa communauté et à la nation », a-t-il déclaré dans son discours du 31 décembre 2018. Les investissements dans l’éducation sous sa présidence ont évolué de 310 milliards en 2011 à 477 milliards pour le budget 2019. 
 
Dans sa vision éducative, le Président Macky Sall a élargi et mis à niveau la carte scolaire par la construction et la réhabilitation de plus de 10 000 salles de classe, 340 écoles élémentaires, 203 Collèges, 36 lycées, 185  daaras et 20 blocs scientifiques et technologiques, entre autres infrastructures. 
 
Le projet Zéro abri provisoire est lancé et se poursuit, « afin que tous les enfants du Sénégal étudient dans des conditions dignes »,tient à précisé le Président Macky Sall. 
 
Une décision historique de valoriser les bourses des étudiants ! Le Président Macky Sall a conquis les cœurs des étudiants en prenant la décision historique de revaloriser leurs bourses d’études en fin mai 2018 avec application effective en octobre 2018. 
 
Les enseignants n’ont pas été en reste. Depuis son arrivée à la tête de l’Etat, le Président Macky Sall a consacré un budget 2016, 5 milliards pour la prise en charge de la validation des actes de vacation et de contractualisation, 24 milliards pour la prise en charge des rappels. Pour l’enseignement public et supérieur, plus de 500 milliards de francs CFA est injecté chaque année, soit le tiers des recettes fiscales de l’Etat. Il a également consacré 800 millions pour  des zones d’aménagement concertées dans l’éducation, 100 millions pour l’évacuation sanitaire de personnels de l’Université, tout en réglant  toutes les questions universitaires comme celle de la réforme des titres. 
 
De nouveaux lycées partout dans le pays. Macky Sall veut, dès 2019, réhabiliter les Lycées Lamine Guèye, Maurice Delafosse, Galandou Diouf, Abdoulaye Sadji… et construire de nouveaux Lycées à Grand Yoff, à Guédiawaye et dans les régions…
 
Amélioration de la couverture médicale nationale. Là également le Président Macky Sall a des arguments de taille, en poussant la « révolution sanitaire » plus loin et en initiant la fameuse Couverture maladie universelle (Cmu) le 21 septembre 2013. La Cmu est une prise en charge médicale gratuite pour les enfants de moins de 5 ans. A travers ce programme, les consultations, vaccinations et hospitalisations des enfants de moins de cinq ans sont devenues gratuites au niveau des postes et des centres de santé, c’est-à-dire les structures sanitaires de petite catégorie. Idem pour les consultations des enfants au niveau des services d’urgence des hôpitaux et les consultations des cas qui y sont admis. Et depuis janvier dernier, toutes les pathologies comprises dans le paquet devant être pris en charge au niveau des postes et des centres de santé sont traitées  gratuitement. 
Et ce n’est là, que quelques arguments palpables, de l’oeuvre du Président Macky Sall dans le seul domaine éducatif. Dire maintenant avec un tel bilan qu’il ne se soucie pas de l’école serait synonyme de malhonnêteté et d’ingratitude. Le travail continue.
 
Cheikh Mbacké SENE
Cadre Républicain APR

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom