Mali : treize soldats français tués dans le crash de deux hélicoptères

Treize soldats français ont été tués lundi soir dans le crash de deux hélicoptères au Mali alors qu’ils étaient en opération de combat contre un groupe jihadiste.

Jamais l’armée française n’avait essuyé une telle perte au Mali. Lundi 25 novembre au soir, deux hélicoptères – dont un Tigre, selon nos informations – se sont crashés après s’être percutés en vol, alors qu’ils participaient à une « opération de combat contre des jihadistes », d’après un communiqué de l’Élysée.

Six officiers, six sous-officiers et un caporal-chef sont morts dans l’accident. Ils étaient en majorité issus du régiment d’hélicoptères de combat de Pau et du régiment de chasseurs de Gap.

L’accident est survenu dans le Liptako, dans la région de Ménaka, où Barkhane mène régulièrement des opérations contre les groupes jihadistes actifs dans la zone dite des « trois frontières »entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger.

Le ministère français des Armées a annoncé l’ouverture d’une enquête pour déterminer les « circonstances exactes de ce drame ».

Dans son communiqué, Emmanuel Macron a salué « avec le plus grand respect la mémoire de ces militaires de l’armée de terre (…) tombés en opération et morts pour la France dans le dur combat contre le terrorisme au Sahel ».

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom