MAROC : La ville de TIVAOUANE remporte le prestigieux Trophée « Initiatives Climat »

Avec l’élégance chaloupée d’une battante, Seynabou Gaye Touré se précipite sur le Presidium. Là voilà resplendissante, habillée d’une tunique traditionnelle noire avec avec une veste en soie gris –bordeaux sous les feux des caméras,  sous les flashs des photographes, elle ne pose plus terre, elle est en lévitation.

Son département vient de remporter le Trophée Initiatives Climat du festival africain Africités. Un prix avec toute la symbolique accompagnée d’une forte somme d’argent de 200 000 dollars (Environ 110 millions de FCFa).

C’était il y a une semaine au Maroc. Au Sénégal, et au Conseil départemental, l’on ne fait pas la fine bouche sur ce prix de la Présidente Seynabou Gaye Touré qui vient d’honorer tout un département. «Les importantes initiatives prises par madame la Présidente Seynabou Gaye Touré dans le cadre de la prise en charge des questions environnementales de son département lui ont valu cette reconnaissance internationale qui couronne un travail bien fait avec détermination et méthode. C’est la nation toute entière qui se félicite de ce prix qui consacre le travail d’une équipe engagée depuis 2014 dans la satisfaction des besoins des populations. Notamment les jeunes, les femmes et les couches vulnérables.»

Cette femme après une vingtaine d’années à l’étranger en France a accepté le challenge de venir donner un coup de main au Président Macky Sall. Ephémère ministre chargée des Sénégalais de l’Extérieur, Seynabou Gaye Touré a connu une traversée du désert de deux ans. Où elle s’est rendue compte qu’elle ne devait pas rester les bras croisés au risque de se faire dévorer par les dinosaures politiques féroces de la zone. Elle s’est ainsi arrachée pour décrocher le prestigieux poste de Présidente du Conseil départemental de Tivaouane. Même si Seule femme à la tête d’un exécutif local dans la région. Seynabou Gaye Touré dit avoir vécu pire que Sègolène Royal qui a sorti un livre à succès dernièrement intitulé : «Ce que je peux enfin vous dire». Une manière pour elle de brocarder le sexisme et la violence des hommes à son égard. Elle raconte une anecdote à ce propos. «Quand il s’est agi de confectionner la liste des candidats à tête de la Présidence du Conseil, je n’étais même pas sur la liste, j’ai trouvé 7 hommes en train de confectionner la liste, j’ai insisté pour que je sois en bonne place à la 4 ème place et grâce à Dieu. Quand il s’est agi de choisir le président 5 hommes ont levé la main. Mais c’est moi qui l’ai remporté. J’ai vécu pire que Ségolène Royal, mais j’ai tenu tête aujourd’hui ce prix couronne tous mes efforts.»

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom