Mauritanie : Coumba Gawlo préconise l’espacement des naissances

En présence des partenaires du projet et officiels mauritaniens,  Coumba Gawlo  a dévoilé les secrets du  programme «African Tour 2018».

Face aux journalistes, il est revenu sur la scolarisation des filles, l’autonomisation des femmes, la lutte contre les violences basées sur le genre, le mariage des enfants, les mutilations génitales féminines. En droite ligne de ses combats sociaux, ce programme rejoint celui déroulé à Dakar avec des artistes de plusieurs pays de la sous-région, dont Mouna Mint Dèye de Mauritanie. Selon Coumba Gawlo, ce combat citoyen et de sensibilisation nécessite dans chaque pays, des artistes-sentinelles, pour entretenir le flambeau. Appelant à la culture de l’esprit citoyen et patriotique pour aider au développement du continent africain,  l’artiste expliquera  sa partition dans la lutte pour la maitrise des naissances  et  les droits à l’éducation.

Coumba Gawlo  dira que la fécondité est une question de bon sens surtout quand les moyens ne suivent pas dans le couple.   Des réalités existentielles qui nécessitent, selon l’artiste, un  réveil des populations sur l’espacement des naissances,  les mariages précoces et  grossesses non désirées, mais aussi le droit à la scolarisation, surtout pour les filles.

Relativisant le manque de soutien des institutions internationales et entreprises privées envers les artistes,  Coumba Gawlo conseillera à l’étude et à la proposition de projets culturels viables, avec des contenus bien ciblés, pour accrocher les partenaires. C’est la même stratégie d’approche durant les plaidoyers et visites de terrain, surtout par rapport sujets tabous,  qui expliquent les résultats obtenus par Coumba Gawlo qui s’appuiera sur son vécu et son expérience pour expliquer le rôle et la vocation des artistes dans la conscientisation.