Mbour : 18 femmes à l’émigration clandestine interceptées par la brigade de la Gendarmerie de Joal

Le phénomène de l’émigration clandestine n’est pas prêt de s’arrêter au Sénégal et la chasse aux migrants se poursuit également. Pire, le nombre de femmes qui s’adonnent à l’aventure ne cesse de grimper. Plus graves encore, le phénomène touche tous les pays de la sous-région.

Ce jeudi, la brigade de gendarmerie de Joal, lors d’une patrouille nocturne a intercepté 59 personnes dont 52 migrants, 02 organisateurs et 05 personnes présumées complices, impliqués dans une affaire d’émigration clandestine à Mbaling. Une interception qui entre dans le cadre du dispositif de lutte contre l’émigration clandestine mis en place par le Haut commandement de la Gendarmerie, renseigne le communiqué.

Selon le document, les investigations menées sous la conduite du capitaine Christelle Pauline Kantoussan commandant la compagnie de gendarmerie de Mbour ont permis de mettre la main sur le véhicule qui transportait les migrants clandestins vers leur lieu d’embarquement ainsi que les complices qui les avaient logés dans une maison de transit à Mbaling. Il s’agit de «44 maliens, 06 sénégalais, 01 gambien et 01 gabonais dont 18 femmes et un mineur figurent parmi les candidats aux départs qui ont été interpellés alors qu’ils étaient sur le point de prendre la mer dans la nuit du jeudi 19 au vendredi 20 novembre 2020 ».

La logistique destinée à l’organisation du voyage a été saisie par la Gendarmerie de Joal qui a également informé le comité national de lutte contre la traite des personnes et le trafic de migrants en vue d’apporter sa contribution à la prise en charge des migrants clandestins.

L’enquête ouverte sous la direction du procureur près le tribunal d’instance de Mbour se poursuit pour faire toute la lumière sur cette affaire qui n’a pas encore livré tous ses secrets.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom