MEXIQUE : Publication d’une vidéo d’une fusillade qui avait fait 21 morts entre un cartel de drogue et la police

Un groupe de « hitmen » mexicains lourdement armés ont été filmés prenant d’assaut un  hôpital du Mexique et traînant un patient qui a ensuite été retrouvé démembré. Des images spectaculaires qui ne sont qu’un exemple  récent des massacres perpétrés par un redoutable cartel qui  sévit au Mexique.

L’incident s’est produit le 21 novembre à l’hôpital général de Salvatierra, situé à environ 160 km au nord-ouest de Mexico.

Dans une séquence vidéo obtenue par l’agence de presse mexicaine Aristegui Noticias, on peut voir plus d’une demi-douzaine d’hommes armés entrer dans une aile de l’hôpital et fouiller des salles tandis qu’un membre de l’équipage tient un gardien de sécurité sous la menace des armes à feu.

Les hommes armés ont été vus conduisant l’agent de sécurité dans plusieurs salles à la recherche d’un blessé particulier. Quand les hommes finissent par trouver leur cible, ils le sortent de l’hôpital sur une civière. 

Après avoir pris d’assaut le centre médical, les ravisseurs auraient emporté les téléphones portables du personnel de l’hôpital pour les empêcher de contacter la police jusqu’à leur départ du bâtiment.

Le patient non identifié qui a été emmené de l’hôpital a été découvert quelques heures plus tard, démembré dans une ville voisine, a rapporté El Sol del Bajio. Le corps de l’homme a été découvert sur des draps blancs et une couverture, avec un message écrit sur du carton, selon Aristegui Noticias .

On ne sait pas encore qui étaient les hommes armés ni pourquoi ils visaient le patient. Cependant, des hommes armés ont pris d’assaut deux autres hôpitaux le mois dernier à Juventino Rosas et Apaseo el Grande, où ils ont enlevé et tué des hommes qui avaient été admis avec des blessures par balle.

Le gouverneur Miguel Angel Riquelme a déclaré dimanche après-midi que les autorités avaient déterminé que le nombre de victimes était de 14 morts et de quatre policiers. Il a ajouté que deux civils avaient également été tués par des hommes armés après avoir été enlevés.

La raison de l’attaque militaire de samedi est restée incertaine. Les cartels se disputaient le contrôle des voies de contrebande dans le nord du Mexique, mais rien ne prouvait immédiatement qu’un cartel rival avait été pris pour cible à Villa Union.

Le taux de meurtres au Mexique a atteint des niveaux record, atteignant 2% au cours des 10 premiers mois de la présidence d’Andrés Manuel López Obrador. Des responsables fédéraux ont récemment déclaré qu’il y avait eu 29 414 homicides jusqu’à présent en 2019, contre 28 869 homicides pour la même période l’an dernier.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom