Migrants: 14 pays d’Europe réfléchissent à un accord de répartition solidaire

Un premier pas a été fait vers un accord de répartition européenne des migrants sur la base du volontariat. Réunis hier à Paris, les ministres des Affaires étrangères et les ministres de l’Intérieur d’une quinzaine de pays de l’UE se sont entendus sur un projet franco-allemand, mais en l’absence de l’Italie qui a d’avance refusé par avance des décisions prises « seulement à Paris et Berlin ». L’objectif de la réunion était de permettre la conclusion d’un accord formel en septembre prochain à Malte. 

Quatorze pays ont pays donné un accord de principe au mécanisme proposé par la France et l’Allemagne et huit d’entre eux ont acté une participation «active» selon l’Elysée.  Ces pays sont, outre les initiateurs du projet, le Portugal le Luxembourg, la Finlande, la Lituanie, la Croatie et l’Irlande.

La France cherche depuis des mois une solution pour éviter les crises récurrentes de migrants laissés des jours et des jours en mer sans port de débarquement. Le principe est de demander à Malte et l’Italie l’ouverture de leurs ports en échange d’une répartition rapide des migrants – ceux du moins qui après un rapide examen sont susceptibles d’avoir droit au statut de réfugié. Pour les autres, l’Elysée préconise l’accélération des retours, volontaires ou contraints, dans les pays d’origine. L’Elysée rappelait il y a quelques semaines sur la nécessité de ramener les rescapés « au plus proche », excluant ainsi d’accueillir des navires sur les côtes françaises.


FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom