Mœurs, Escroquerie :Il tire 4 coups la même nuit avec une prostituée et lui file des faux billets

Lamine D. a été pris dans son propre jeu de jambes en l’air avec la belle de nuit S. T. Le maçon a été en effet cueilli chez lui, à Yeumbeul Comico, puis mis aux arrêts, jeudi dernier, pour escroquerie, détention et mise en circulation de faux billets de banque, par les hommes du commissaire Diouf-Bauer du commissariat de l’arrondissement de Yeumbeul.

La torride passe de 4 coups à raison de 5000 F l’unité dans une auberge de la banlieue dakaroise, entre la prostituée S. T, 27 ans et son client Lamine D., finit sur la table du commissaire de police Ibrahima Diouf, alias Diouf-Bauer. Ces derniers se rencontrent au bar sis à Fass Mbao durant la nuit du 15 avril, prennent ensemble un verre et engagent la discussion autour d’une partie de plaisir charnel. Ils tombent alors d’accord sur 10.000 F pour deux coups, embarquent dans un taxi et se rendent dans une auberge.

Le client apprécie les performances sexuelles de la belle de nuit et réclame deux autres coups

Après les deux coups convenus, rapportent nos sources, Lamine apprécie, qualifie la fille de joie de bombe sexuelle et réclame deux autres coups. La belle de nuit accepte et exige le même montant. Le client n’y trouve aucun inconvénient, fouille fiévreusement dans son calepin et casque séance tenante. Il tire deux autres coups, prend les coordonnées de la prostituée et promet de la rappeler incessamment pour une autre séance de jeu de jambes en l’air.

La fille de joie veut acheter du lait caillé, découvre les faux billets auprès du vendeur et éclate en sanglots

La prostituée empoche son fric, se présente devant une boutique et tente d’acheter du lait caillé. Le vendeur se saisit du billet de banque, promène le regard là-dessus et décèle des anomalies. Il doute de la nature légale, retourne l’argent à la demoiselle et lui en fait la remarque. Il fait pareil avec le second billet de 10.000 F et refuse de lui vendre. Celle-ci réalise qu’elle vient d’être grugée par son client et éclate en sanglots. Elle reste alors sans voix, pétrifiée de colère noire et figée pendant longtemps, tel un lapin devant un venimeux cobra cracheur. Soudain, elle laisse de grosses larmes perler de ses yeux et couler le long de ses joues et puise en son tréfonds pour tenter d’étouffer les cris d’indignation de son cœur meurtri. Elle décide de taire sa grosse mésaventure, reprend les deux billets de 10.000 F et rentre tranquillement à Rufisque.

 

 

 

Ssenegal7

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom