Moins de 48h après la visite de Trudeau, le Secrétaire d’État américain débarque au Sénégal

Les 15 et 16 février, le Secrétaire d’État américain, sera à Dakar. Cette visite intervient à peine 48h après celle du Premier Ministre canadien Justin Trudeau. Au cours de son séjour de 48 heures, Michael Pompeo sera reçu, en audience, par Macky Sall, Président de la République du Sénégal le dimanche 16 février au Palais présidentiel.

Dans le calendrier retenu concernant le déroulé de sa visite, Michael Pompeo aura également des échanges avec Amadou Ba, ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur et son collègue Amadou Hott, en charge de l’Economie, du Plan et de la Coopération.

Un point de presse va boucler la visite de M. Pompeo, Secrétaire d’État américain, le dimanche 16 février 2020 au ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur. Une rencontre avec la presse que vont animer Amadou Ba et Michael Pompeo.

D’après nos sources, il est à Dakar pour évoquer avec le président sénégalais Macky Sall la situation sécuritaire au Mali, en Casamance, en Gambie et en Guinée Bissau. Il abordera aussi les sujets économiques.

Il quittera Dakar e 17 février, pour Luanda, où il rencontrera le président angolais Joao Lourenço pour “réaffirmer le soutien des Etats-Unis aux efforts de l’Angola contre la corruption et en faveur de la démocratisation”. Il s’entretiendra aussi avec les milieux d’affaires de ce pays pétrolier.

Enfin, jusqu’au 19 février, le secrétaire d’Etat fera étape à Addis Abeba, pour rencontrer à la fois le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, prix Nobel de la paix pour son rapprochement avec l’Erythrée voisine, et Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l’Union africaine dont le siège est dans la capitale éthiopienne.

Dakar constitue donc la première étape de la tournée De Pompeo en Afrique mais le pays francophone qui est en ligne de mire de la diplomatie américaine. 

La tournée africain de Mike Pompeo intervient alors que l’administration du président américain Donald Trump ne manifeste aucune attention particulière à l’endroit du continent africain. Au contraire, le président américain s’est souvent illustré par des propos assez hostiles vis-à-vis du continent noir, et parfois désobligeants à l’endroit des dirigeants et des peuples africains.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom