Mort de George Floyd : le policier Chauvin qui l’a tué «savait ce qu’il faisait» selon son prof d’arts martiaux

L’ancien professeur d’arts martiaux de Dereck Chauvin l’a immédiatement reconnu dans la vidéo où on le voit tuer George Floyd. Andre Balian espère que le policier va être lourdement condamné.

« Il savait ce qu’il faisait » : en regardant la vidéo de l’agonie de George Floyd, Andre Balian, professeur en arts martiaux, a immédiatement reconnu son ancien élève Derek Chauvin lorsqu’il l’a vu appuyer son genou sur le cou de l’homme noir pendant près de neuf minutes.

« Il est impensable qu’il n’ait pas su quel type de dommages il était en train de provoquer ou pouvait provoquer dans cette situation », assure à l’AFP l’instructeur, au sujet du policier blanc dont le geste fatal a provoqué un mouvement historique contre le racisme et les brutalités policières.

« Il savait ce qu’il faisait » : en regardant la vidéo de l’agonie de George Floyd, Andre Balian, professeur en arts martiaux, a immédiatement reconnu son ancien élève Derek Chauvin lorsqu’il l’a vu appuyer son genou sur le cou de l’homme noir pendant près de neuf minutes.

« Il est impensable qu’il n’ait pas su quel type de dommages il était en train de provoquer ou pouvait provoquer dans cette situation », assure à l’AFP l’instructeur, au sujet du policier blanc dont le geste fatal a provoqué un mouvement historique contre le racisme et les brutalités policières.

Au moment où des appels à réformer la police émanent des quatre coins du pays, de nombreux experts plaident pour un meilleur examen psychologique des agents, avant leur embauche.

C’était « un abruti »

Le souvenir de celui à qui il a enseigné, il y a vingt ans, les techniques de combat, évoque à Andre Balian un sentiment de malaise. C’était « un abruti », qui dévisageait les bras croisés toutes les personnes autour de lui, se rappelle le professeur de la Southern Praying Mantis Kung-Fu Association du Minnesota. En appuyant son genou sur le cou de George Floyd, « il savait ce qu’il faisait et que c’était mal, et ils n’ont pas intérêt à le laisser se tirer d’affaire. »

Durant les 19 années qu’il a passées dans la police de Minneapolis, ville du nord des Etats-Unis, Derek Chauvin a fait l’objet d’une quinzaine de plaintes pour des abus. Le policier blanc avait par exemple brutalement sorti une femme de sa voiture pour un excès de vitesse mineur.

Pour James Butcher, expert en examens psychologiques pour les aspirants policiers, quiconque capable d’une telle violence n’aurait jamais dû être embauché. « Il est très difficile d’imaginer qu’une personne censée avoir fait l’objet d’un examen pour détecter des problèmes de santé mentale puisse commettre des violences physiques pareilles à l’encontre d’une autre personne », analyse pour l’AFP le professeur émérite de l’université du Minnesota.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom