Mort de Pape Diouf : Vive émotion dans le football après le décès de l’ancien président de l’OM

L’ancien président de l’Olympique de Marseille est décédé mardi à Dakar du coronavirus à 68 ans. Partout, les réactions sont vives et unanimes sur l’influence de Pape Diouf sur l’Olympique de Marseille et sur le football africain. 

Pour certains, il était « Pape », pour d’autre un « père », un « tonton » ou un « mentor ». Les hommages se sont multipliés, mardi soir, après la mort de Pape Diouf. L’ancien président de l’Olympique de Marseille est décédé à Dakar du coronavirus à 68 ans. L’émotion est particulièrement forte pour les anciens joueurs de l’OM, que Diouf avait ramené vers les sommets entre 2005 et 2009, ainsi qu’au Sénégal. La grande famille du foot en deuil, moins d’une semaine après le décès de Michel Hidalgo.

« L’un des grands artisans de l’histoire du club »

« L’Olympique de Marseille a appris avec beaucoup de tristesse le décès de Pape Diouf. Pape restera à jamais dans le cœur des Marseillais comme l’un des grands artisans de l’histoire du club. Toutes nos condoléances à sa famille et ses proches », écrit le club. Du PSG à Lyon en passant par Bordeaux, tous les clubs de L1 ont rendu hommage à l’un de ses « plus grands présidents ».

« Il m’appelait ”fils” je l’appelais ”père”»

« Tu as toujours été un mentor, tu as été mon premier agent, tu as été mon président et c’est avec le cœur gros que je dois te dire au revoir. Tu es parti trop tôt jamais je ne t’oublierai », écrit Samir Nasri, qui avait signé avec Diouf à l’âge de 13 ans. Le Sénégalais Mamadou Niang, qui a connu toute l’ère Diouf à l’OM, inscrivant plus de 100 buts entre 2005 et 2010, est particulièrement touché : « Tu étais un modèle pour moi. Sache que tu resteras à jamais dans mon cœur Pape. Je t’aime ». « Il m’appelait « fils » je l’appelais « père » il a été mon agent, mon président, mais avant tout un homme exceptionnel pour moi. Mon hommage pour toi Pape ne tiendrait pas dans un tweet. Merci », écrit Habib Beye, olympien entre 2003 et 2007.

Basile Boli, Franck Ribéry, Djibril Cissé… Toute la grande famille marseillaise est orpheline.

« Un grand personnage du continent africain »

Le président sénégalais Macky Sall a salué « cette grande figure du sport, ce grand dirigeant engagé et éminence grise du football. A sa famille, je présente, au nom de la nation, mes condoléances les plus attristées ».

Pour beaucoup de joueurs, comme Bafé Gomis, Pape Diouf incarnait « un grand personnage du continent africain » et son ascension jusqu’à la présidence d’un club une success story qui fait encore figure d’exception. « Je suis le seul président noir d’un club en Europe. C’est un constat pénible », regrettait Pape Diouf dans une interview à Jeune Afrique en 2008, mais, estimait-il, « à l’image de la société européenne et, surtout, française, qui exclut les minorités ethniques ».


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom