Moussa SY sur la tuerie de Boffa : « il y’a un laxisme d’Etat. On crie, après on oublie tout et on passe à autre chose »

Le maire des Parcelles Assainies s’est prononcé sur la tuerie dans la forêt de Bofa Bayotte. Invité de la RFM, Moussa Sy parle de laxisme d’Etat. «Ce qui se passe au Sénégal, comme je venais de le dire, le cas du stade Demba Diop, les accidents de la circulation, il faut dire qu’il y’a un laxisme d’Etat. On crie, après on oublie tout et on passe à autre chose. Mais si l’on doit se dire la vérité, je pense qu’il y’a un défaut de renseignement».

Pour Moussa Sy, ce qui s’est passé à Bofa Bayotte est arrivé parce que les forces de défense et de sécurité. A l’en croire, «nos parents qui sont là-bas, si on leur demande, ils vous diront carrément qu’il n’y a plus de patrouilles dans les routes. C’est ces temps si que l’armée est entrée dans la forêt».

Selon lui, ce n’est pas normal. Car dit-il, «l’armée est payée pour entrer dans la forêt, assurer la sécurité. Nous devons dans ce pays, investir dans la prévention. Nous Sénégalais, ce que  nous savons, c’est quoi ? On a tué une personne, l’assassin a été arrêté».

Poursuivant ses propos, il ajoute : « Ce qui est à l’origine, c’est parce que les moyens ne sont pas disponibles. J’ai entendu ce qu’a dit le commandant. Il a  dit qu’on lui a envoyé  les éléments de la Section de Recherche de Dakar qui sont venus avec des moyens logistiques. Ce qui veut dire qu’à Ziguinchor, ces moyens là manquent. Dans nos commissariats, les ASP sont plus nombreux que les policiers.

Ce qui s’est passé, si des gens sont allés jusqu’à faire des réunions, planifier et passer à l’action, ça veut dire qu’il y’a défaut de renseignements quelque part. Dans une zone de conflit, les renseignements doivent être appliqués 24h/24, 7j/7 », a-t-il conclu.

PRESSAFRIK

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom