Musée de Dresde : Plus d’un milliard de dollars en bijoux «inestimables» emportés par des voleurs

Le musée Grünes Gewölbe de Dresde, dans l’est de l’Allemagne, le «musée trésor», a été cambriolé lundi matin et plusieurs parures de diamants du XVIIIe siècle y ont été dérobées.

Trois parures de diamants et rubis d’une «valeur inestimable» ont été volées, ont indiqué la directrice du musée, Marion Ackermann, et les enquêteurs. «Nous sommes choqués par la brutalité de ce vol», confie la directrice. Elle a parlé d’un préjudice d’une valeur historique et culturelle «inestimable» et non chiffrable. «Nous ne pouvons pas les réduire à une valeur car elles ne sont pas à vendre», a-t-elle expliqué. En outre, les bijoux n’étaient pas assurés, a indiqué la directrice, selon le journal CNN.

Un incendie s’est déclaré juste avant le vol

Peu avant le vol, un incendie avait détruit à proximité du musée un transformateur électrique, perturbant le système d’alarme. Les enquêteurs se sont toutefois refusés à ce stade à établir un lien entre les deux évènements. La directrice n’a pu fournir d’estimation chiffrée du préjudice. “Nous ne pouvons pas les réduire à une valeur car elles ne sont pas à vendre”, a expliqué Marion Ackermann, ajoutant toutefois que la valeur historique et culturelle des trois parures est “inestimable”. Un autre responsable des musées de la ville a indiqué que les parures dérobées faisaient “partie du patrimoine culturel mondial”.

Le quotidien allemand Bild a fait état d’un préjudice d’un milliard d’euros (1,1 milliard de dollars), sans préciser ses sources. Compte tenu de leur notoriété, les bijoux sont difficilement négociables tels quels sur le marché et les responsables du musée n’excluent pas que les voleurs cherchent à les tailler pour les recycler sous une autre forme. «Ce serait horrible», s’insurge la directrice du musée. D’autant plus que ces bijoux font «partie du patrimoine culturel mondial», selon un des responsables des musées de la ville.

La ministre des arts et des sciences Eva Maria Stange a été admise dans le musée pour mesurer l’ampleur du vol. Elle a ainsi évoqué un « grand dommage culturel et politique » si les objets ne sont pas récupérés. La police a indiqué avoir baptisé cette opération «Épaulette ». Le ministre de l’intérieur de Saxe Roland Woeller a quant à lui indiqué qu’une commission spéciale d’enquêteurs a été créé, selon le journal Bild.

Lundi à l’aube, au moins deux cambrioleurs se sont introduits dans le musée de la «Voûte verte» qui compte environ 4000 pièces. À proximité, un incendie a détruit un transformateur, désactivant ainsi les alarmes du musée et l’éclairage des rues adjacentes. Les enquêteurs tentent d’établir s’il y a un lien entre les deux événements. Une caméra de surveillance a toutefois continué de fonctionner et a ainsi filmé deux hommes. Les voleurs seraient entrés par une petite ouverture d’une des fenêtres du musée, accédant ainsi aux parures.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom