« Ndékéteyo », notre pont est bien gambien

Après des dizaines d’années d’attente, le Sénégal et la Gambie ont enfin inauguré un pont qui, désormais, va aider à résorber la psychose du bac de Farafégny.

Ce pont en effet est rêve de plus de 50 ans, plusieurs fois reporté  dans le temps. Soit par manque de financement, soit à cause de climat délétère ou de tension entre les deux pays.

Ainsi, quand les Sénégalais ont appris qu’il allait être inauguré en grande pompe, tout le monde a applaudi à grands cris. Dans les radios de la place, les gars de « Wakhe » sa khalat avaient même salué ce nouveau bijou comme une nouvelle parure dans le registre des réalisations du Président sortant, sans se douter un seul instant qu’ils passaient au côté de la plaque.

En réalité, c’est pour le compte de la République de Gambie que la Banque africaine de développement a financé le pont du fleuve Gambie. C’était du temps de Wade, avec Madické Niang comme ministre de Affaires étrangères.

L’institution a financé concomitamment la construction du pont transgambien et l’amélioration du passage transfrontalier à hauteur de 107,4 millions de dollars, soit 53,7 milliards de francs CFA. C’est un don de 102,3 millions de dollars et des ressources concessionnelles de 5,1 autres millions de dollars.

Comme quoi, avoir le triomphe modeste ne nuit pas à la santé.

Cébé

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom