Ce n’est pas Macky Sall qui va empêcher Karim Wade d’atterrir. Nous le protégeons»

Dans le cadre d’une tournée effectuée par le Parti Démocratique Sénégalais (Pds), le coordonnateur national dudit parti, accompagné par une partie du comité directeur était ce week-end à Déaly, Dahra, Warkhokh et Linguère, pour remobiliser les troupes, faire le point de la situation politique et informer les militants sur la vente des cartes électroniques afin de préparer le renouvellement des instances du parti.

Dissertant sur le vote du projet de loi instituant le parrainage qui a pollué le paysage médiatique et du retour de Karim Wade, Omar Sarr n’a pas cherché de midi à quatorze heures. «C’est une loi qui veut empêcher les candidatures à l’élection présidentielle de 2019. C’est une loi qui permet à Macky Sall de maîtriser ses adversaires politiques. Nous avons montré et écrit notre opposition à l’Assemblée nationale, en dehors. Nous sommes déterminés à combattre cette loi. Nous sommes entrain de discuter sur d’autres formes de lutte avec nos alliés pour voir afin d’intensifier le combat pour que cette loi ne bousille pas l’élection présidentielle de 2019r», a regretté Omar Sarr.

Selon le maire de Dagana, «Macky Sall veut entrer dans l’arène politique sans adversaire. C’est impossible», fulmine-t-il. Refusant de s’en arrêter là, il renchérit: «le projet de loi a été voté sans débat. C’est impossible. Il a mis le pays à feu et à flamme. Malgré cela, il l’a voté. Il est entrain d’utiliser la loi, l’armée et la police rien que pour rester président de la République

Lire la suite : URGENT – Regardez la Vidéo montrant Karim Wade en train de s’inscrire sur les listes électorales

Dans la foulée, Omar Sarr persiste et signe que Karim Wade sera bientôt au Sénégal et c’est à eux de fixer la date. Pour preuve dit-il, «c’est Karim Wade en chair et en os qui s’est déplacé de Qatar au Koweït pour s’inscrire sur les listes électorales». «Celui qui peut se déplacer jusqu’au Koweït, peut venir au Sénégal. Ce n’est pas Macky Sall qui va l’empêcher d’atterrir ici. Nous le protégeons», promet-il.


PARTAGER