Nigeria : libération de 101 écolières  par Boko Haram

Les autorités nigérianes ont annoncé la libération de 101 écolières de Dapchi (État de Yobe) ce mercredi matin - dont un garçon - après un mois de captivité au sein de Boko Haram. Parmi les 110 jeunes filles enlevées le 19 février dernier, certaines seraient décédées.

Nous n’avons « jamais été maltraitées » : Aisha Alhaji Deri, 16 ans, fait partie des 101 écolières libérées ce mercredi 21 mars, une information annoncée par le ministère nigérian de l’Information. Le 19 février dernier, 110 jeunes filles de 10 à 18 ans avaient été enlevées dans leur pensionnat de l’école pour filles de Dapchi, dans le nord du Nigeria, par des combattants présumés de Boko Haram, affiliés au groupe État islamique.

Ils les ont «déposées sur la route, d’où elles ont naturellement rejoint leur foyer», a expliqué le ministre de l’Information, Lai Mohammed.

«La ville a exulté, les gens priaient et tout le monde était très heureux», raconte Alhaji Deri, le père d’une des captives.

Selon des témoignages recueillis par l’AFP, certains habitants de Dapchi, petite ville de l’État de Yobe, proche du Niger, ont salué chaleureusement les combattants à leur arrivée.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom