Niveau de vie, santé, démographie… L’Afrique dans le brouillard statistique

Le continent manque de données fiables sur l’économie, les services publics ou même la démographie. Un Africain sur deux est dans l’incapacité de prouver son identité, explique Marie de Vergès dans sa chronique.

Chronique. On a coutume de dire que « les chiffres parlent d’eux-mêmes ». A contrario, tout ne serait que confusion quand les chiffres font défaut ! L’Afrique souffre d’une « indigence des données », alertait le milliardaire anglo-soudanais et philanthrope Mo Ibrahim, en présentant en octobre le dernier rapport de sa fondation consacré à la gouvernance sur le continent. Niveau de vie, santé, ou tout simplement démographie : sur tous ces sujets, le manque de repères est effarant.

A l’orée de 2020, il y a de quoi s’émouvoir. Une décennie nous sépare désormais de l’échéance de 2030, fixée sous l’égide des Nations unies pour la réalisation des 17 Objectifs de développement durable (ODD), qui visent par exemple l’éradication de l’extrême pauvreté, l’égalité entre les sexes ou la mise en place d’une éducation de qualité.

Or la Fondation Mo Ibrahim a constaté, fataliste, qu’il était impossible d’évaluer précisément le chemin parcouru en Afrique. Les pays de la région produisent des données permettant de mesurer les avancées pour un tiers seulement des ODD. Dès lors, comment savoir où porter les efforts ?

par le monde


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom