Opinion : Macky Sall plus qu’un dictateur ?

 La dictature, existait déjà dans l’ancienne Rome : La charge de dictateur a été créée à la fin du VI° siècle av. J.-C.. Il ne s’agit pas d’une prise de pouvoir par la force. En temps de guerre on ne peut continuer à discuter, alors on suspend les institutions normales et on nomme un dictateur pour une période donnée (6 mois).

A la fin du mandat, il se faisait juger par le Sénat.
Le pouvoir chargé de constater que l’État se trouvait dans une situation critique nécessitant le recours à cet expédient était le sénat. C’est lui qui décidait qu’il y avait lieu de créer un dictateur. Mais dans les premiers temps de la République, le sénat dépendait des consuls ou des tribuns consulaires, sans l’aveu desquels il ne pouvait agir.
Visiblement Macky Sall semble plus puissant que le dictateur Romain car il regroupe entre ses mains tous les pouvoirs .Il n’y a aucune loi ou institution qui ont la possibilité de le limiter.
Le régime de Macky sall nous plonge dans une absence totale de séparation des pouvoirs, impliquant par exemple que l’exécutif « commande » le législatif et le judiciaire, L’absence des contre-pouvoirs. L’absence de la liberté d’opinion, illustrée notamment par l’arrestation des journalistes . L’arbitraire des décisions . Le harcèlement de l’opposition, avec l’arrestation de tous les potentiels challengers du régime . Le non-respect des droits des prisonniers et la signature de contrats léonins bradant nos ressources naturelles.

Après l’emprisonnement de Karim et son exile Macky Sall s’était attaqué à khalifa Sall en l’emprisonnant , le radie de l’Assemblée , nationale , le révoque de la mairie de Dakar et bloque sa candidature .Quand l’histoire se répète , elle se joue sous forme de comédie .
Derrière les retrouvailles avec Wade et la grâce de Khalifa , l’objectif ou le projet caché est l’isolement de Sonko !
Oui Macky Sall n’est pas informé mais il est l’homme le plus renseigné du pays .

Macky Sall est jaloux de Ousmane SONKO, l’Oveni politique !
L’écrivain, cinéaste, journaliste et correspondant de guerre Italien, Curzio Malaparte pense que la manifestation exagérée de la jalousie est une forme de dictature : « La dictature est la forme la plus achevée de la jalousie» Il est arrivé à tout le monde d’être jaloux dans sa vie !
Depuis sa radiation de la fonction publique par décret présidentiel, en août 2016, pour « manquement au devoir de réserve », la comète Sonko a connu une accélération brutale. Élu député un an après avoir rendu son boubou d’inspecteur des impôts et domaines, il s’est imposé comme l’un des ténors de l’Assemblée nationale ,le vrai député du peuple . Ce qui ne plaît pas à maître Elhadji Diouf qui avait usurpé ce titre ,c’est pourquoi l’avocat metteur en scène en veut à Sonko .
Ousmane SONKO est aujourd’hui présenté comme l’un des successeurs les plus sérieux de Macky Sall surtout avec son pourcentage honorable après les élections .
Il est vrai qu’on ne sort pas indemne d’une campagne pour la présidentielle Sénégalaise . C’est l’une des épreuves les plus brutales, les plus intenses, qu’un homme ou une femme politique puisse subir. La bataille acharnée qui oppose Ousmane SONKO à la classe politique ancienne et la presse en mission commandée lui a permis de tirer son épingle du jeu et d’imposer certains nombres de sujets sur le débat politique ,ce qui présage sa capacité à assumer la responsabilité de l’exécutif .Ousmane SONKO est certainement plus fort aujourd’hui car son habileté à communiquer des pensées complexes et à aborder des sujets sur l’économie et les ressources naturelles n’est plus à démontrer et constitue une bonne nouvelle ,un bouffé d’oxygène sur le Landerneau politique sénégalais .
Macky Sall ne lui fera pas de cadeau et fera tout pour éviter que le pouvoir ne tombe entre les mains d’un homme politique qui lui a promis de faire la lumiere sur les contrats léonins signés par Macky Sall et mouillant son Jeune frère .
Depuis la fin des élections présidentielles ,la fatigue, la lassitude, le découragement semblent envahir actuellement de nombreux esprits. Il est vrai que depuis 2012, tous les combats menés par les sénégalais des valeurs, pour que soit préservé le socle moral sur lequel s’est construit notre pays, ont été perdus.

Dans ces conditions, pensent tant de sénégalais, pourquoi continuer à engager des batailles systématiquement perdues ?
Ce vendredi Macky Sall qui semble être plus qu’un dictateur posera un autre acte avec  »ses députés collabos  »
Au moment où il semble que nous avançons gaillardement vers le précipice, il nous faut plus que jamais agir à temps et à contretemps. Tel est notre devoir et notre responsabilité, puisqu’il s’agit de notre proche avenir et celui de nos enfants. Assister les bras croisés à la déconstruction actuelle devient donc une faute lourde.
#Patriotes_du_Sénégal_êtes_vous_prêts ?
A.B.M

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom