Panne en plein vol d’un réacteur d’un A380 d’Air France au-dessus du Niger

"J'ai vu une boule de feu pendant quelques secondes puis j'ai entendu un grand bruit du côté gauche de l'avion", déclare un passager. L'avion a pu faire demi-tour et atterrir sans problème.

L’un des quatre réacteurs d’un Airbus A380 d’Air France, qui effectuait la liaison Abidjan-Paris dans la nuit de samedi à dimanche avec 501 passagers, est tombé en panne, contraignant l’appareil à faire demi-tour. L’avion s’est posé sans dommage, selon la compagnie et un passager.

« Nous volions au-dessus du Niger, d’après l’écran de géolocalisation. J’ai vu une boule de feu pendant quelques secondes puis j’ai entendu un grand bruit du côté gauche de l’avion », a témoigné dimanche auprès de l’AFP un journaliste de l’agence Bloomberg, Baudelaire Mieu.

« L’avion a commencé à tanguer, tout tremblait, les gens ont commencé à paniquer. Le pilote a annoncé nous venons de perdre un moteur gauche, nous rentrons à Abidjan ».

Le directeur général d’Air France KLM pour l’Afrique de l’Ouest, Jean-Luc Mévellec, a confirmé à l’AFP qu’un moteur était tombé en panne. « Techniquement , c’est ce qu’on appelle un pompage réacteur. C’est une avarie moteur qui est connue », a expliqué à l’AFP un porte-parole d’Air France à Paris.

« Nous venons de perdre un moteur gauche »

« L’avion a commencé à tanguer, tout tremblait, les gens ont commencé à paniquer. Le pilote a annoncé ‘nous venons de perdre un moteur gauche, nous rentrons à Abidjan' », capitale de la Côte d’Ivoire. Le directeur général d’Air France KLM pour l’Afrique de l’Ouest, Jean-Luc Mévellec, a confirmé qu’un moteur était tombé en panne.

« Techniquement , c’est ce qu’on appelle un pompage réacteur. C’est une avarie moteur qui est connue », a expliqué un porte-parole d’Air France à Paris. Il s’agit d’une instabilité aérodynamique, une différence de pression dans le compresseur qui ne permet plus de pousser le gaz dans le bon sens. 

« Ça arrive de temps en temps. Ce sont des phénomènes connus, maîtrisés, les équipages sont parfaitement entraînés toute l’année au simulateur à gérer ce type de panne », a-t-il assuré. « Ça peut être lié à l’ingestion d’un oiseau par un réacteur au décollage. »

Atterrissage à Abidjan sans problème

L’appareil est âgé d' »entre 8 ans et 10 ans », d’après ce porte-parole. Selon le journaliste Baudelaire Mieu, « l’avion a continué de vibrer pendant tout le retour vers Abidjan, les gens priaient, j’entendais des ‘Seigneur’, des ‘Allah' ». L’appareil s’est finalement posé sans problème à l’aéroport Félix Houphouët Boigny d’Abidjan, tous les passagers ont applaudi et ont pu débarquer sains et saufs, selon le journaliste.

Air France « va mettre mettre en place un vol supplémentaire, un Boeing 777-200 qui opérera demain (lundi) matin, en complément des vols réguliers de ce soir (dimanche) et de demain soir », a déclaré le porte-parole.

« Ca arrive de temps en temps. Ce sont des phénomènes connus, maîtrisés, les équipages sont parfaitement entraînés toute l’année au simulateur à gérer ce type de panne », a-t-il assuré. « Ca peut être lié à l’ingestion d’un oiseau par un réacteur au décollage ».

L’appareil est âgé d’« entre 8 ans et 10 ans », d’après ce porte-parole.

Selon le journaliste Baudelaire Mieu, « l’avion a continué de vibrer pendant tout le retour vers Abidjan, les gens priaient, j’entendais des Seigneur, des Allah ».

L’appareil s’est finalement posé sans problème à l’aéroport Félix Houphouët Boigny d’Abidjan, tous les passagers ont applaudi et ont pu débarquer sains et saufs, selon le journaliste.

« C’était chaud ! J’ai eu la peur de ma vie ! », a confié M. Mieu.

Air France « va mettre mettre en place un vol supplémentaire, un Boeing 777-200 qui opérera demain (lundi) matin, en complément des vols réguliers de ce soir (dimanche) et de demain soir », a déclaré le porte-parole.


A voir également : Moteur en panne en plein vol Paris-Los Angeles – Grosse frayeur 30 Sept 2017

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom