Pape Diouf tiens à son Sabar et annonce une nouvelle date

C’est toujours l’incompréhension dans le camp du leader de la Génération consciente. Après l’annulation du grand «sabar» de vendredi soir, au Grand Théâtre de Dakar, les proches de Pape Diouf ruminent encore leur déception.

La question qui pend sur toutes les lèvres, c’est pourquoi les autorités ont attendu que le spectacle débute pour débouler avec une interdiction de la manifestation. Pour certains, la réponse est toute trouvée : les invitées, en l’occurrence Diaba Sora et Eudoxie Yao, dérangeaient. L’indignation d’une partie de la communauté a fini par avoir la peau des organisateurs. Le deuil national décrété à l’occasion du rappel à Dieu de Bruno Diatta, n’était donc qu’un prétexte.

La preuve par mille, le lendemain, la reine du Djolof band Viviane Chidid a fêté son anniversaire au King Fadh Palace. Personne n’a trouvé à redire ! Sur les raisons avancées par le préfet, notamment les défauts d’autorisation et de sécurité, les membres du staff de Pape Diouf préfèrent rire sous cape et ne pas trop s’y attarder. Tout juste font-ils remarquer que beaucoup d’argent a été dépensé pour mettre sur pied cet événement. Entre le transport et l’hébergement des hôtes, ils ont dû casquer très fort. Matar Diop, le promoteur, nous révélait d’ailleurs que le «Sabar» lui aurait coûté pas moins de 22 millions FCfa. Tout ça pour le plaisir des fans de Pape Diouf.

Toutefois, l’espoir est encore permis, car le show pourrait se tenir le 6 octobre prochain. Seulement, à cette même date, le chanteur a un contrat en Côte d’Ivoire. Il est en train de voir comment l’annuler pour être à Dakar et rattraper le coup. Pour l’heure, le chanteur se trouve en France depuis hier, pour les besoins d’un tournage de clip avec l’artiste congolais Fally Ipupa. Quand aux deux bimbos, principales attractions de la soirée, elles seraient encore au Sénégal et devraient rentrer chez elles aujourd’hui. Seront-elles de la partie, si cet éventuel report était confirmé? On attend de voir !

Seulement, la tenue de cette manifestation annoncée pour le 6 prochain ne sera pas sans heurts, car l’Association «And saam jiko yi» prévient la «génération de la perversion» organisatrice du «Sabar» : «Elle nous retrouvera sur son chemin, chaque fois qu’elle tentera de violer notre conscience collective ou de fouler aux pieds, nos us et coutumes.» Cette association dirigée par Adama Mboup et composée de chefs religieux, ainsi que d’organisations de la société civile, révèle les raisons de l’annulation du «sabar» par l’autorité : «L’arrêté du préfet mentionne clairement la problématique de «l’insécurité», fort justifiée par la ferme décision de «la jeunesse consciente» d’empêcher la tenue de tels événements qui heurtent notre conscience collective et s’opposent irréfutablement à nos valeurs ancestrales.»

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom