PARIS: Le jeune Romain tué par un policier n’était pas un voyou

Me Olivier Lambert, l’avocat des parents de Romain, tué dans une rue de Paris, connaissait bien le jeune homme originaire de Draveil pour l’avoir déjà assisté.

C’est une famille dans la souffrance qui veut comprendre. Les parents de Romain, le jeune homme de 26 ans tué d’une balle par un policier mardi soir dans une rue du IXe arrondissement de Paris après avoir commis un refus d’obtempérer, veulent connaître la vérité sur le déroulé des faits. «Ils sont choqués», décrit Me Olivier Lambert, leur avocat qui a aussi été celui de Romain.

Ils sont notamment offensés par la qualification choisie par le juge d’instruction qui a mis en examen le fonctionnaire, Kévin, 23 ans, pour «violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner». Pour eux, il s’agit d’un meurtre. «On demandera une requalification, annonce déjà l’avocat. Romain ne revenait pas d’un braquage, n’avait pas commis d’acte terroriste. Il n’était pas à bord d’une voiture volée… » Le jeune policier avait en effet entrepris de le contrôler pour un feu défectueux et Romain avait refusé de s’arrêter.

«C’était un petit gars qui travaillait et se levait tôt pour aller à Rungis»

Ce n’était pas la première fois qu’il essayait ainsi de se soustraire aux vérifications de la police. « Il y a 3 mois, les policiers sont venus à la maison le matin, on a été tous très choqués », raconte Fiona, 19 ans, l’une des deux sœurs de Romain.

« C’était à la suite d’un refus d’obtempérer. La police était donc venue le chercher à son domicile, poursuit Me Lambert. C’est ce qui aurait dû arriver là. Nous sommes scandalisés par la réaction disproportionnée de ce policier. »

Et l’avocat d’argumenter : « Il est monté derrière un non policier sur un scooter. En 27 ans de barreau, je n’ai jamais vu ça. Romain n’était pas un délinquant des cités, ce n’était pas un voyou. Il n’avait sur son casier que des mentions liées à des délits routiers. C’était un petit gars qui travaillait et se levait tôt pour aller à Rungis [NDLR : Val-de-Marne]. Il était depuis longtemps avec sa petite amie. »

Une page Facebook «Justice pour Romain»

Sur le mur Facebook de Romain, sa maman a écrit : « Mon fils, mon amour, tu en as fait qu’à ta tête comme toujours. Tu n’as pas tenu compte de nos conseils mais cette fois tu ne t’en es pas sorti. Quoi de pire pour des parents que de perdre un de leur fils… »

Toujours sur le réseau social, une page intitulée « Justice pour Romain » a été créée par des proches jeudi pour lui rendre hommage et trouver des témoins du drame.

Les proches de Romain lui rendront hommage le 25 août prochain lors d’une marche blanche. Selon nos informations, ce vendredi soir, sa famille a été reçue en mairie de Draveil pour définir le parcours. Le cortège devrait partir en début d’après-midi ce jour-là de la place du Petit Vergeat à Vigneux-sur-Seine puis passer devant les lieux qui ont marqué la vie de Romain. Son école, le bar où il avait ses habitudes, le quartier des Bergeries à Draveil où il a habité.

Lire aussi : PARIS : Le sénégalais Demba Touré mort sous les balles d’une Kalachnikov

La famille a quant à elle déposé plainte dès mercredi devant l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), le père de Romain déclarait avoir « une haine sans nom ».

Le policier a depuis été placé sous contrôle judiciaire. Son avocat, Me Laurent-Franck Liénard, a expliqué que son client était « désespéré ». « Il est traité comme le pire des délinquants, poursuit-il. Il est rentré comme policier il y a 4 ans et il a toujours bien fait son métier. Il a permis d’éviter de faire des blessés. »


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom