VIDEO – Parrainage : le gouvernement met de l’eau dans son vin mais …

Venu défendre, sur le plateau spécial de la Rts 1, le projet de loi afférent au parrainage, le binôme Aly Ngouille Ndiaye-Ismaïla Madior Fall, face un aréopage de journalistes, aussi bien du public que du privé, spécialisés en politique, a soufflé le chaud et le froid.

Ainsi, après avoir présenté les « références empiriques » qui motivent cette réforme en se focalisant sur le tohu-bohu caractéristique des législatives de 2017, les deux ministres ont précisé qu’il est encore possible de revenir sur certains aspects du parrainage au centre des malentendus avec l’opposition.

Le fait de souligner qu’en « démocratie, il y a la loi de la majorité » n’a pas empêché le ministre de l’Intérieur de relever qu’aucun leader de l’opposition n‘est contre le principe du parrainage. « On peut discuter du seuil de 1 % », ajoute le garde des Sceaux. « Il y a une période d’un mois entre la révision prévue demain et la mise en œuvre », s’accorde comme délai le ministre de la Justice. Auparavant, le maire de Linguère a brandi un document indiquant qu’en octobre 2016, les leaders de l’opposition étaient bel et bien d’accord sur le parrainage.

Interrogé sur le blocage en cours malgré la médiation des chefs religieux, M. Aly Ngouille Ndiaye croit savoir que ces derniers n’ont pas la bonne information.  « Je les crois de bonne foi », dira le patron de la Place Washington.