Penda Mbow, le voile de l’ignorance et l’ignorance du voile

C’est incroyable comme l’ignorance peut légitimer l’imaginaire et en faire une vérité. La réaction de Penda Mbow sur le port du voile en constitue une preuve indéniable. Féministe jusqu’à la moelle, cette dame marche à visage découvert dans son projet de falsification des principes sacro-saints de la religion musulmane. Ses fausses allégations sur le hijaab ne sont pas sa première culbute mais sont d’une gravité extrême qu’il ne faut pas minimiser.

L’ignorance du voile vient juste rajouter une couche au voile de l’ignorance dont la dame Penda Mbow es’entoure sans cesse sur les questions relatives aux recommandations islamiques. Elle n’est pas à son premier coup d’essai car, elle l’a dit d’ailleurs lors de cette émission sur le plateau de « SEN TV ». Dans ses différentes interventions, madame se montre toujours hostile aux principes de la charia et versets du coran qui, à ses yeux, privilégient l’homme sur la femme.

Un féminisme impertinent pour remettre en cause des préceptes sacro-saints

Son féminisme l’aveugle et la perd dans son désir de résoudre les nombreuses « inégalités » entre les genres. Se voulant justicière pour on ne sait quel motif, elle n’hésite pas de faire une intrusion dans un  domaine qu’elle ne maîtrise point. Voilà pourquoi elle se perd dans ses recherches en confondant tradition arabe et principe islamique et se cherche des repères qu’elle ne trouvera point. Sacrée Penda qui n’avait pas hésité à s’offusquer de la façon dont l’islam établit l’héritage en donnant à l’homme le double de la part de la femme.

Deux choses mettent à nu son manque de culture générale de la religion musulmane. La première est tellement flagrante qu’on en rit. C’est quand elle dit que le voile relève de la tradition arabe, et non forcément de la religion musulmane. La deuxième bêtise est relative à la sourate qu’elle invente de toute pièce : « souratoul hidjab ». Cette sourate n’existe pas, c’est FAUX ! Ce qui existe par contre, c’est qu’il y a deux versets coraniques dans deux sourates différentes qui parlent du port du voile et le rendent obligatoire.

Le port du voile tel que vu par le Coran

Dans la sourate An-Nûr (La lumière), le verset 31 est limpide sur cette question : « Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leurs voiles sur leurs poitrines ; et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu’elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes (…). »

Egalement, le verset 59 de la sourate Al-ahzaab aborde dans le même sens. Dieu enjoint encore le Messager de dire aux femmes de se voiler quand il dit : « ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux ». Ce grand voile dont il s’agit ici n’est nullement le foulard qu’une école veut imposer à ses élèves encore moins le foulard que porte Penda Mbow en permanence. D’ailleurs, elle qui s’entoure toujours la tête d’un foulard ne devrait pas voir de mal à ce que d’autres s’entourent d’un voile, en toute logique.

On n’est intellectuel que dans ce que l’on a assimilé

Cette position de Penda Mbow est partagée par bon nombre d’intellectuels ignorants. Intellectuels vu par l’école française, ignorants vu par l’école musulmane. Embouchant la même trompette que la féministe Penda, Ibrahima Sène du Parti de l’indépendance et du travail (PIT) a exposé la même ignardise. Lui aussi ignore complétement les textes islamiques qui légifèrent sur la question du port du voile. Dans un débat sur « Walf Tv » le jeudi passé, l’homme a fait étalage de toute son inculture sur la religion allant même jusqu’à regretter la sortie de Serigne Mbaye Sy Mansour, Khalife Général des Tidianes.

Cette ignorance du voile est donc cynique surtout quand les pseudo-intellectuels s’expriment sur des domaines qu’ils ne maîtrisent pas. On ne peut être considéré et respecté que sur ce que l’on a appris et assimilé. Cette vision à la limité féministe de la religion musulmane n’est que le fruit de l’ignorance de ses auteurs et porteurs. Pis, on assiste de plus en plus à une tentative d’occidentalisation de notre société et veut vaille que vaille que l’égalité entre les genres soit une réalité partout. Mais cela est voué à l’échec tout comme l’« orientalisation » d’ailleurs, c’est-à-dire cette manie d’importer de l’orient des pensées et préceptes qui ne sont pas forcément adéquats à nos pratiques et croyances depuis l’islamisation du Sénégal. En définitive, il n’y a rien à créer ou réformer en termes de religion. Les vérités d’hier sont les mêmes que celles d’aujourd’hui, libre à chacun de suivre ou de ne pas suivre. Cependant, il faut absolument les maîtriser pour s’y exprimer.

Par Ababacar Gaye/SeneNews

kagaye@senenews.com


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom