(PHOTOS) L’icône devenue la femme la plus admirée des Etats Unis !

Celle qui, en quelques années, a séduit le monde entier par sa décontraction , sa simplicité et son élégance, fête aujourd’hui ses 55 ans. Un parcours d’exception !

Michelle Obama fête ce jeudi 17 janvier ses 55 ans. Ancienne Première dame, elle affiche aujourd’hui une notoriété aussi grande, si ce n’est plus, que son mari Barack Obama, 44e président des États-Unis. Pour des millions d’Américains, mais également à travers le monde, elle est désormais une icône.

En huit années passées à la Maison Blanche, Michelle Obama est passée du statut de Première dame à celui de véritable icône. Épouse parfaite, mère modèle, l’Américaine a séduit le monde par sa décontraction et sa simplicité. Talentueuse et ambitieuse, elle n’a pas hésité à mettre de côté ses projets de carrière pour soutenir celui qu’elle a rencontré il y a maintenant 30 ans. Ce jeudi, la femme la plus admirée des États-Unis en 2018 fête ses 55 ans. L’occasion pour Yahoo de revenir sur le parcours d’une battante qui inspire aujourd’hui les foules.

Pourtant, sans sa force de caractère et son ambition, rien ne prédestinait la jeune Michelle à un tel destin. Née dans le quartier pauvre de South Shore à Chicago en 1964, Michelle LaVaughn Robinson, arrière-arrière-petite-fille d’esclaves, est issue d’une famille modeste. Son père est employé de mairie alors que sa mère est femme au foyer.

Travailleuse, Michelle intègre en 1981 la prestigieuse université de Princeton où elle décide d’étudier notamment la sociologie. Par la suite, elle rejoint la faculté de droit de Harvard dont elle sort diplômée en 1988, spécialisée dans le marketing et la propriété intellectuelle.

Si Michelle réussit avec brio ses études, cette période n’est pourtant la plus simple pour la jeune femme. Pour la première fois, elle prend conscience de son appartenance ethnique. Elle admettra ne s’être jamais sentie réellement à sa place à Princeton.

Ayant achevé ses études, Michelle retourne à Chicago. Elle intègre le cabinet d’avocats Sidley Austin. C’est là qu’à l’été 1989, elle rencontre Barack Obama, qu’elle est chargée de former et superviser. Si la jeune femme n’est pas facile à séduire, convaincue qu’il ne se passerait rien entre eux, elle finit par céder. Pour leur premier rendez-vous, le futur président des États-Unis l’invite au cinéma.

Élu au Sénat de l’Illinois en 1996, il entre au Sénat des États-Unis en 2004. De son propre aveu, une période difficile pour elle. Elle vit difficilement l’éloignement d’avec son mari alors qu’elle doit supporter seule les traitements pour les fécondations in vitro, puis jongler entre ses deux filles à élever et son travail. Après plusieurs séances chez un conseiller conjugal, Michelle Obama balaie ses déchirements et met toute son énergie dans la campagne présidentielle de 2008. Le 20 janvier 2009, Barack Obama prête serment et entre officiellement à la Maison Blanche.

Très vite, le couple entre dans le coeur des Américains. Leur complicité et leurs gestes affectueux, à l’encontre des couples présidentiels habituels, les rendent simples, naturels et proches du peuple. Devenue la première Première dame noire des États-Unis, Michelle Obama est propulsée un peu plus sous le feu des projecteurs. Comme à chaque instant de sa vie, elle veut plus que tout être “à la hauteur” de la fonction.

Rapidement, la Première dame s’implique dans différentes causes. Elle défendra les enfants, l’éducation, l’égalité salariale, l’alimentation saine et la lutte contre l’obésité. Mais elle choisit ses méthodes, quitte à trancher avec celles choisies par ses prédécesseurs. À l’origine de la campagne Let’s Move, luttant contre l’obésité des jeunes, elle n’hésite pas à défier Ellen DeGeneres sur un plateau TV pour promouvoir le mouvement. Aux côtés de la présentatrice star, elle se lance ainsi dans une danse sur Uptown Funk de Bruno Mars.

Un an après l’entrée de Barack Obama à la Maison Blanche, elle devient la femme la plus puissante du monde, selon le magazine Forbes. “La Maison Blanche l’implique dans la campagne où elle est la vedette d’événements de levée de financements dans des Etats disputés comme la Californie ou le Colorado, ce qui en dit long sur son charisme”, déclare la publication qui relève que dans le cadre de sa campagne contre l’obésité, elle a réussi à faire plier des géants comme Coca-Cola ou Kellogg’s.

Rivalisant de “coolitude” avec Barack Obama, Michelle Obama devient, en huit ans à Washington, une icône. L’image de l’épouse parfaite, de la mère modèle, mais surtout d’une femme proche du peuple séduit les Américains. Fin 2018, elle est désignée femme la plus admirée des États-Unis par un sondage Gallup. Elle détrône Hillary Clinton après 17 ans de règne sans partage sur ce classement.

Le 13 novembre 2018, elle publie son autobiographie, “Devenir”. Traduit en 31 langues, son livre est un véritable succès en librairie avec 5 millions d’exemplaires écoulés aux États-Unis en deux mois, auxquels s’ajoutent 2,5 millions vendus à travers le monde. Elle y revient notamment sur les obstacles qui se sont dressés face à elle tout au long de sa vie. Au fil des 450 pages, Michelle Obama relate que l’un des fils conducteurs de sa vie st qu’au défi de réussir quand on est une femme parmi les hommes, s’est ajouté pour elle celui de réussir quand on est une femme noire dans un monde d’hommes blancs. Un défi qu’elle a parfaitement relevé.

Toujours très appréciée, Michelle Obama est la candidate idéale à la Maison Blanche pour de très nombreux électeurs. Mais l’ancienne Première dame écarte formellement cette hypothèse dans son livre. “Je n’ai aucune intention de me présenter un jour à la présidence. La politique ne m’a jamais passionnée, et mon expérience des dix dernières années n’y a rien changé.”

 

 


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom