“Piscine-party” en plein couvre-feu aux Almadies de Dakar : Voici pourquoi les enfants de Robert Sagna ont été arrêtés

La presse sénégalaise avait publié en grande une l’arrestation d’une quarantaine de personnes lors d’une piscine party en plein état d’urgence dont des femmes mariées, diplomates et fils d’autorités. C’était samedi dernier aux Almadies.

Elles étaient poursuivies pour rassemblement en période d’état d’urgence. 
Selon nos confrères de Dakaractu qui ont « enquêté » sur cette affaire, il y’a eu deux incidents qui ont été relevés par les gendarmes. Donc en dehors des horaires du couvre-feu tel qu’annoncé par plusieurs publications. Et au total, c’est 46 personnes qui ont été arrêtées dans ces deux activités ludiques.

La gendarmerie de Ngor s’est d’abord transportée sur les lieux où se déroulait la « piscine party ». Une trentaine de jeunes ont tous été appréhendés alors qu’ils étaient au bord de leur piscine à passer de bons moments. Parmi les personnes mises en cause figurent deux enfants de l’ancien Ministre Robert Sagna. Nous y reviendrons…

La Gendarmerie de Ngor a dans le même créneau horaire, c’est-à-dire avant dix-huit heures, interrompue une fête qui se déroulait dans une villa cossue à côté et qui impliquait huit personnes. L’alerte semblait avoir été donnée par le voisinage aux limiers. Selon les sources de Dakaractu, la réalité des faits a éclaté à la fin de l’instruction des deux dossiers, qui on le rappelle étaient séparés mais  présentés au parquet comme étant une « piscine party » géante impliquant une quarantaine de personnes, qui plus est, en violation des horaires du couvre-feu.


Conduit à la cave du Palais de Justice, tout ce beau monde ne se doutait pas que les enfants de l’ancien Ministre socialiste étaient porteurs du virus SARS-CoV-2. Pour précision, ces derniers qui devaient voyager quelques jours après ces faits avaient déjà fini de faire le test Covid. C’est donc invraisemblablement lorsqu’ils étaient dans les liens de la détention que les résultats leurs sont parvenus. Les autorités ont alors conduit les deux porteurs du virus à l’hôpital « Dalal Jam » de Guédiawaye.

Ils ont été rejoints par une dame qui à l’issue des tests s’est révélée aussi positive au virus. C’est ainsi qu’il a été décidé de mettre sous quatorzaine toutes les personnes, qui se trouvaient en ce moment dans la cave du Tribunal dans divers hôtels aux Maristes. Une telle mesure a été prise pour éviter les risques de contamination des contacts de la cave qui avaient écopé de mandat de dépôt, avec les prisonniers qu’ils devaient rejoindre.

L’autorité veillant bien aussi à séparer les garçons des filles dans la répartition des hôtels. Et Dakaractu est en mesure de réveler d’ailleurs que les mis en cause dans les deux dossiers qui nous intéressent ont été finalement relaxés aujourd’hui.
Mais le locataire de la maison qui abritait la piscine party lui devrait être toujours poursuivi.

La cave du tribunal a été désinfectée après ce fait divers qui sort de l’ordinaire. Les agents de l’administration pénitentiaire qui étaient en service ce jour ont été aussi testés, et révélés négatifs. Ils ont d’ailleurs repris normalement leurs activités…


FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom