POLEMIQUES : Pourquoi Ismaël Emelien, le conseiller à l’Élysée proche de Macron, à démissionné ?

Christophe Morin / IP3 . Paris, France le 7 juin 2017. Le conseiller special du President de la Republique, Ismael Emelien, marche dans les couloirs du Palais de l' Elysee.

Le conseiller spécial du chef de l’État, dont le nom a surgi dans l’affaire Alexandre Benalla, a confié au Point ce lundi 11 février que sa démission, convenue avec Emmanuel Macron depuis novembre, sera effective fin mars-début avril. “Mon départ correspond à une nouvelle étape de mon engagement (…) Je veux retrouver la confrontation en première ligne”, assure-t-il à l’hebdomadaire.

Après le départ de Sylvain Fort, la “plume” d’Emmanuel Macron, fin janvier, un autre fidèle du chef de l’État va quitter l’Élysée.

Conseiller spécial du président de la République, Ismaël Emelien annonce ce lundi 11 février dans les colonnes du Point sa démission.

Un départ convenu avec Emmanuel Macron à la mi-novembre qui sera effectif fin mars-début avril, affirme-t-il. Il a justifié sa démission par la prochaine parution d’un livre qu’il cosigne sur le progressisme, le chef de l’État ayant interdit à ses conseillers de publier pendant qu’ils sont en poste à l’Élysée. “Par éthique personnelle, je me suis astreint en tant que conseiller spécial du président à un silence absolu qui n’est pas compatible avec la parution d’un tel ouvrage”, explique le conseiller à l’hebdomadaire. David Amiel, autre conseiller du palais présidentiel avec qui il écrit ce livre, a également annoncé qu’il allait démissionner.

“Mon départ correspond à une nouvelle étape”, assure le trentenaire, qui était déjà le conseiller spécial du président lorsqu’il était ministre de l’Économie. “Après Bercy, la campagne présidentielle puis l’Élysée, je veux retrouver la confrontation en première ligne. On est bien seul aujourd’hui à défendre le progressisme, on a besoin de relais dans la société et au-delà de nos frontières, et je pense que c’est dans cette position que je serai le plus utile”, assure-t-il, tout en précisant qu’il “rester(a) à l’entière disposition du président”. “Je poursuis le même combat, mais par d’autres chemins”.

“Couteau suisse de la macronie”

Surnommé le “couteau suisse de la macronie” par Alexis Kohler, le secrétaire général de l’Élysée, Ismaël Emelien, 31 ans, fait partie de la garde rapprochée d’Emmanuel Macron, aussi appelé les “Mormons”,  depuis ses débuts à Bercy.  La rumeur de son départ circulait depuis début janvier.

Garde rapprochée

« Le départ d’Ismaël est convenu de longue date avec le président de la République, a renchéri l’Elysée lundi soir. Avec ce livre qu’il a écrit durant plusieurs mois avec David Amiel [autre conseiller du chef de l’Etat, lui aussi sur le départ], qui se veut à la fois un précis de méthode et de doctrine sur le progressisme, il retrouve les racines de son engagement en politique : manier les idées, les rendre accessibles et les défendre. »

Ismaël Emelien fait partie de la garde rapprochée d’Emmanuel Macron depuis que ce dernier a été ministre de l’économie, dont il avait été nommé conseiller chargé de la stratégie et de la communication en 2014. Il l’avait suivi quand M. Macron avait quitté Bercy pour fonder son parti, En marche !, et se lancer dans la course à la présidentielle.

Ce départ s’inscrit dans une réorganisation de l’équipe de l’Elysée. A la fin du mois de janvier, le directeur de la communication, Sylvain Fort, avait quitté ses fonctions pour s’orienter vers d’autres projets professionnels. Barbara Frugier, conseillère en communication internationale, est partie dès la fin de 2018. Tous accompagnaient M. Macron depuis son passage au ministère de l’économie, entre 2014 et 2016, et avaient participé à sa campagne.


Voire également : Ismaël Emelien, de l’ombre à la lumière

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom