Police Dieuppeul : Les rabatteurs de passeports déguerpis, le décor change …

Aux premières heures de la matinée, les environs immédiats du Bureau des passeports sis à Dieuppeul donnent une image différente de celle des autres jours. La devanture de la bâtisse habituellement envahie, est totalement dégagée. Cela, parce que les rabatteurs qui d’habitude, y proposaient leurs services moyennant quelques billets de banque, ont été effacés du décor. À présent, les policiers veillent au grain.

«Les rabatteurs squattaient les lieux et rançonnaient systématiquement les usagers. Ils les abordaient en leur faisant croire qu’ils pouvaient introduire leurs dossiers via des raccourcis. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles le service était indexé», a confié une source interne. Celle-ci a précisé que le commissaire Camara, à sa prise de fonction, il y a un mois, s’est engagé à lutter farouchement contre ces gens malveillants qui, le plus souvent, étaient de connivence avec certains agents.

Dans ce lieu qui débordait d’ambiance au quotidien, règne dorénavant un calme certain. Les petits marchands qui naguère occupaient les abords du portail d’entrée, ont tous été déguerpis. Plus de scènes de bousculade, ni d’interpellations tous azimuts. Dans ce centre de confection de passeports, des réaménagements majeurs y ont été apportés.

L’accès est scrupuleusement filtré. Désormais, pour entrer dans l’enceinte du bureau des passeports, il faut se munir d’un papier qui justifie sa présence sur les lieux. Au niveau de l’entrée principale, des éléments de la police sont en faction pour veiller à la sécurité des lieux. Tandis que des éléments du Groupement mobile d’intervention (Gmi) effectuent une patrouille aux alentours de ladite direction. Les arbres situés devant la direction et qui servaient de refuge aux visiteurs dont les dossiers sont en cours de traitement, ont tous été élagués.

La direction a fait peau neuve. À l’intérieur du bureau des passeports, les bancs en bois sur lesquels s’asseyaient les usagers ont été remplacés par des chaises plus confortables. Un guichet a aussi été aménagé pour les personnes à mobilité réduite et les personnes âgées. Une équipe est dédiée au traitement des requêtes en instance. Les horaires de travail ont été revus. Désormais le service démarre à 7 h 30 mn au lieu de 8 h 30 mn et se poursuit jusqu’à 18 h 30 mn. «Et tant qu’il y a un usager qui se présente, on est obligé de rester au-delà de cette heure. Il y a un sous-officier qui se charge de la discipline interne pour réduire au minimum les récriminations. Toutes les sollicitations qui nous sont transmises au cours de la journée sont traitées avec diligence et en un temps record», explique la même source.

Au quotidien, les citoyens affluent au bureau des passeports de Dieuppeul pour des raisons diverses. Venir se faire confectionner un passeport relevait d’un véritable parcours du combattant du fait de la pléthore de demandeurs qui s’abat sur les lieux. Aujourd’hui, du fait des changements apportés depuis quelques jours au sein de ce service, ce calvaire est atténué. Et pour l’obtention du passeport, la durée de la requête est de 48 heures au lieu d’une semaine.

Ceux qui venaient se procurer des passeports ont noté, avec satisfaction, des améliorations apportées par l’administration. Croisé à la porte de sortie du bureau des passeports, Pape qui est un habitué des lieux, raconte : «C’est le nouveau commissaire qui est à l’origine de tous ces changements», se réjouit-il. Lui était venu renouveler son passeport. Un peu plus loin, un vendeur d’étui de passeport essaye d’écouler sa marchandise sous le soleil ardent. «Avant, on pouvait entrer jusque dans l’enceinte du commissariat pour vendre nos produits. Mais maintenant ce n’est plus le cas. Et cela nous pénalise», regrette-t-il. Les temps ont bien changé.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom