Porté disparue, la fille de Mame Makhtar Guèye a passé la nuit de la saint-Valentin dans une auberge avec son petit ami

Le secrétaire général de l'ONG JAMRA Mame Mactar Gueye revient sur la polémique qui a suivi la "disparition" de sa fille Fatou Binetou Gueye - samarew.com

Fatou Binetou Guèye, fille du vice-président de l’OGN islamique Jamra, Mame Makhtar Guèye, est convoquée à nouveau lundi dans la matinée au Commissariat central de Dakar. La jeune fille avait été annoncée portée disparue par son père, avant d’être retrouvée samedi soir par la police.

Selon le Lieutenant Ndiassé Dioum, chargée de communication de la police, sur la RFM, la fille n’avait pas été enlevée, elle était dans une auberge avec son petit copain. Une sortie qui a fini de provoquée la colère de son père, qui estime que le policier a outrepassé ses prérogatives. 

Mame Makhtar Guèye qualifie la sortie du Lieutenant Yague de regrettable

En Effet, le vice-président de l’ONG islamique Jamra, Mame Makhtar Guèye, a réagi suite à la sortie du chargé de communication de la Police, le Lieutenant Ndiassé Dioum, qui a révélé à la presse, que sa fille portée disparue, était dans une auberge avec son amant. Guèye soutient que le policier a outrepassé ses prérogatives, et s’est précipité à aller faire une telle déclaration.

« Qu’est-ce qui explique alors cette précipitation suspecte du chargé de la communication de la police nationale, le Lieutenant Ndiassé Dioum, consistant à aller s’épancher dans une radio de la place pour déclarer ceci : “il n’y a pas eu d’enlèvement”! qui a parlé d’enlèvement? j’ai clairement spécifié dans ma saisine (remise aux commissaires Dramé et Sangaré) que “ma fille a disparu”! », a écrit M. Guèye sur sa page facebook.

Ma fille est sous le coup de la panique

Il estime que le Lieutenant Dioum a outrepassé ses prérogatives en livrant hâtivement les bribes d’une audition inachevée. Et qui étaient loin d’être validées. D’autant que les enquêteurs ont non seulement noté que la lucidité de ma fille laissait à désirer, mais que les mille et une versions livrées aux enquêteurs par ma fille, toujours sous le coup de la panique, commandaient d’attendre au moins que les enquêteurs aient fini leur audition, avant que l’on aille se livrer à une course au scoop, en faisant cette déclaration fracassante, qui en aura rajouté aux douloureux traumatismes endurés par ma fille. En sus du préjudice moral causé à sa famille et à ses proches.

M. Guèye a invité le Lieutenant Yague à corriger sa sortie regrettable, et de faire preuve d’un peu patience et de retenue. Et surtout d’avoir la sagesse d’attendre que les enquêteurs terminent leurs auditions et investigations.


FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom