VIDÉO – Pourquoi Abdourahmane Diouf a démissionné du parti REWMI dirigé par Idrissa Seck ?

Quelques semaines seulement après avoir perdu la présidentielle du 24 février dernier, le parti Rewmi devra désormais conjuguer avec l’absence d’un de ses principaux leaders. Il s’agit du Docteur Abdourahmane Diouf, qui en fut le porte-parole. 

Le docteur  Abdourahmane Diouf officialise son départ de Rewmi. « Cela a pour conséquence directe de libérer les mandats que le Président Idrissa Seck m’avait généreusement confié : Porte-Parole, Coordonnateur de la Cellule des Cadres, Co-Responsable de la Commission de Collecte de Fonds et Responsable du Département de Rufisque », annonce-t-il, d’emblée. Puis, l’ancien Directeur général de la SONES d’évoquer les relations cordiales qui l’ont toujours lié à son désormais ex chef de parti.

« Hier soir, Dimanche 21 Avril 2019, j’ai rencontré le Président Idrissa Seck, à son domicile. Nos riches échanges ont été teintés d’humanisme, de générosité, de convivialité, d’amitié et …d’émotion. Je lui ai communiqué ma décision. Il l’a comprise. J’ai sollicité ses prières. Il m’en a formulées. Notre amitié et notre estime sont réciproques. Elles le resteront. Je voudrais ici lui dire toute ma gratitude et toute ma reconnaissance. Il m’a toujours témoigné de sa confiance. J’ai fait de mon mieux pour la mériter. Il m’a accompagné dans mes nombreuses responsabilités au niveau du parti. Il m’a donné l’opportunité de travailler pour l’Etat du Sénégal ; immense honneur pour moi qui avait un parcours international. Il m’a conseillé et guidé. Il m’a confié sa parole. Tâche délicate et parfois ingrate. Mais nous avons su rester en harmonie, dans le cadre d’un protocole de référencement rigoureux et sans concession. Avec lui, j’ai vécu des moments exaltants de vie politique. Merci à vous Idrissa. Et que Dieu vous préserve et vous donne le meilleur ! » C’en est fini.

Pas un mot pour expliquer les raisons de son choix encore moins sur la suite à donner à son engagement politique. La parade de la « convenance personnelle » est agitée. Pour le moment. Il se garde juste de remercier ses ex frères de parti, évoquant, dans un ton plutôt dramatique, les séparations souvent douloureuses. « Celle-ci ne fait pas exception à la règle. Mais elle a le mérite d’être cordiale, responsable, non-contentieuse, fluide, sincère, assumée. Ni rancune ! Ni rancœur ! Ni amertume ! Et sans arrière-pensée aucune. Elle ferme une porte et ouvrira peut-être des fenêtres. » Cela ne suffira certainement pas à noyer les résonances du coup de massue. 

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom