Le procès imam NDAO fait la une de la presse au Sénégal

La presse quotidienne au Sénégal parue, ce vendredi 04 Mai 2018, met le focus sur l’imam Alioune Badara Ndao, dont le procès pour terrorisme avec une trentaine de co-accusés, se poursuit devant la Chambre criminelle du tribunal de Dakar.

Au Sénégal,Le Quotidien titre « Des vidéos macabres en sa possession : imam Ndao projeté dans l’horreur », précisant qu’il s’agit d’images d’exécution et de décapitation. Mais dans ce journal, l’accusé affirme : « Je les ai téléchargées pour ma connaissance personnelle ».

Dans EnQuête, imam Ndao se dédouane, mais se présente en « djihadiste pur et dur… ». Ce qui fait dire à Vox Populi que « imam Ndao se purifie du terrorisme… et enfile son manteau de djihadiste pur et dur», en estimant qu’il est « représentant de l’islam sur terre ».

« On n’a jamais parlé d’un projet d’installation d’une cellule djihadiste au Sénégal. Beaucoup de mes élèves sont présents dans la salle. Personne d’entre eux n’a songé faire le djihad », poursuit le mis en cause dans Vox Populi.

Il ajoute à la Une de L’Observateur : « Je suis jihadiste pur et dur…J’ai toujours prôné la non-violence. Pourquoi j’ai gardé dans mon ordinateur des films des exécutions de Boko Haram ».

« Je pratique un djihad pur et dur… », soutient imam Ndao dans Le Témoin, mais pour Sud Quotidien, « il se dédouane » à propos de l’installation d’une base terroriste avec Makhtar Diokhané.

« Ma conception du djihad, précise-t-il, est celle que j’ai apprise de la religion ».

Le Soleil consacre sa Une à l’ouverture, hier, de la Biennale de Dakar (03 mai-02 juin 2018)SénégalS et informe que « la subvention (est) portée à un milliard de f cfa », et que « le Grand Prix est décerné à la Béninoise Laeila Adjovi ».

En politique, L’As met en exergue ce qu’il appelle « violente réplique de l’Apr contre le médiateur de la République » et note que « ABC (Alioune Badara Cissé) agace le Macky ».

Dans ce journal, Seydou Guèye, porte-parole du parti présidentiel et du Gouvernement, affirme : « Les sorties récurrentes du médiateur relèvent d’un positionnement politique ».

Ce qui fait dire à nos confrères de L’As que le Secrétariat exécutif de l’Apr réclame sa tête. « Je n’ai jamais tenu de tels propos », rétorque Me Alioune Badara Cissé.

« En rupture de ban avec l’Apr : ABC sur siège éjectable », écrit EnQuête.