Quand Ahmed Khalifa Niasse Traitait Macky Sall d’impoli et d’esclave »

Ahmed Khalifa Niasse le Leader du front des alliances patriotique a convié la presse chez lui pour « jeter son grain de sel » sur l’affaire dite Petrotim impliquant le maire de Guédiawaye et non moins frère du président Macky Sall. 

En conférence de presse ce mardi 25 Juin 2019 pour des éclairages sur le reportage de BBC, le leader du Front des alliances patriotiques n’a pas manqué de traiter Ousmane Sonko de tous les noms d’oiseaux. Pour lui, Sonko est endetté et demande une aide de la part de Macky Sall, en déclarant vendredi dernier lors du rassemblement de Aar Li Nu Book, qu’il était prêt à pardonner Macky Sall et son petit frère en posant des conditions.

Qui croit encore à une seule once de ce que dit ce faux marabout ? On se rappelle ses accusations fallacieuses sur Ousmane Sonko qu’il taxait de candidat des terroristes. Et pour étayer ses conneries, il est aller jusqu’à sortir une grosse mensonge sur les meurtriers de Mariama Sagna qui selon lui a été assassinée par des terroristes (sic) ! Des mensonges encore fraîches dans nos mémoires. Mais le pire, pour Ahmed KKhalifa Niasse c’est d’avoir traité Macky Sall (qu’il adoube désormais) d’esclave en 2011 alors ce dernier était opposant à son mentor Abdoulaye Wade. Pour vous rappeler ses propos nous publions encore l’article disponible sur le site de Dakaractu et daté du Jeudi 3 Novembre 2011 :

Source : Ahmed Khalifa Niasse traite Macky Sall « d’impoli » et « d’esclave »

Le président du présidium du Front des alliances patriotiques (Fap), Ahmed Khalifa Niasse n’est pas du tout tendre avec le leader de l’APR, Macky Sall. Dans un communiqué dont dakaractu a eu copie, il ne met pas de gants pour traiter Macky Sall d’impoli et d’esclave. Son tort ? Il aurait eu un comportement peu orthodoxe lors des obsèques de Mamoune Niasse. Après avoir rappelé la tristesse dans laquelle était plongée la famille Niassène, le président des Fap se dit révolté par le surgissement de Macky Sall, « d’un air suffisant et au visage renfrogné, telle une personne en provenance de Mathioubeland (traduisez en Pulaar : terre des esclaves)». «Il fut à deux doigts de marcher sur les pieds du khalife Cheikh Tidiane Niasse et de son voisin immédiat, le président de la République. Plus loin, le Premier ministre et le président du Sénat. Personne, parmi eux, n’eut droit à un simple « salamalékoum ». Ni même d’un geste de la main. L’institution qu’est le président de la République était piétinée », regrette Ahmed Khalifa Niasse qui estime que Macky Sall confond simplement «fermeté et impolitesse». « La courtoisie voudrait que l’on saluât respectueusement les personnes présentes», ajoute-t-il. «Il refusa, même, de se déchausser devant le khalife de Baye. Bien des talibés étaient sur le point de l’immobiliser et de lui enlever ses chaussures, n’eût été un geste discret d’un membre de la famille. Toutefois, la colère se lisait sur tous les visages», conclut Ahmed Khalifa Niasse qui  exige des excuses publiques de la part de Macky Sall.

A voir également :  

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom